Prison de Nice : Agression

19/07/2018

 

Force Ouvrière avait pourtant prévenu...

 

Le secteur des parloirs est sciemment laissé à l'abandon depuis des mois, faute de chef de service et de surveillants en nombre suffisant.

 

Ce qui devait arriver, arriva !!!

 

Un incident s'est produit ce mercredi 18 juillet 2018 : Vers 15h05, les collègues fouillent un détenu à l'issue du 2ème tour parloir et trouvent sur lui un morceau de résine de cannabis. La suite est malheureusement et tristement classique : L'individu refuse de donner la substance, et la dissimule entre ses fesses.

 

Les surveillants lui ordonnent de leur remettre, mais le détenu tente alors de l'avaler. Les collègues, n’écoutant que leur courage, récupèrent malgré tout la substance. Le belligérant tente alors de récupérer son bien, et n'hésite pas à le prendre de force dans les mains du surveillant ! Les deux collègues maîtrisent l'individu et se blessent en l'amenant au sol durant l'intervention. L'alarme est finalement donnée, et l’individu maîtrisé.

 

Bilan: un surveillant blessé à la main droite, et un au dos.

Tous les deux seront évacués vers l’hôpital.

 

Et pourtant, Force Ouvrière avait déjà dénoncé cette situation... à maintes reprises. Encore récemment, lors du dernier CTS, Force Ouvrière avait expressément demandé du renfort en personnel aux parloirs, redoutant un tel incident. Nous avions alors obtenue comme réponse :

 

« Qu'une réflexion allait être menée »

 

Pendant que certains réfléchissent... D'autres se font cartonner !

Alors, que ceux qui sont payés pour réfléchir se décident maintenant à agir !

Par leur inaction, ils sont directement responsables de cette agression !

 

Force est de constater qu'il y a bien une carence sécuritaire aux parloirs

et qu'il est grand temps d'agir !

 

Force Ouvrière dénonce cette pseudo-sécurité, sacrifiée pour quelques économies de bouts de chandelles. Nous exigeons que TOUS les postes soient couverts, pour permettre aux personnels de travailler dans des conditions de sécurité acceptables, en minimisant les risques d'agression.

 

Force Ouvrière félicite les agents des parloirs pour leur courage et leur professionnalisme, malgré des conditions de travail dégradées.

 

Force Ouvrière attend maintenant une sanction pénale et disciplinaire ferme pour l'auteur de ces faits!

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr