Prison de Oermingen : Que faut-il ?

04/07/2018

 

Ce dimanche 1er juillet 2018, un détenu c’est fait remarquer pour la troisième fois en cinq mois aux parloirs : Tantôt ivre, tantôt violent envers un co-détenu, ce week-end c’est par une altercation physique avec sa compagne qu’il c’est illustré une fois de plus !

 

Voilà la situation délicate qui a été gérée avec sang froid par nos collègues en poste aux parloirs. Ils ont du non seulement maîtriser une personne détenue mais aussi sa visiteuse qui hystérique ne s’est pas gênée pour agresser physiquement plusieurs collègues (Dont un a du aller aux urgence).

 

Pourquoi se détenu déjà « borderline » n’est-il toujours pas au Quartier Fermé ? (Ce quatier est il dévolu aux victimes ou aux futurs sortants ?)

 

Pourquoi avons une cabine un hygiaphone si ce n’est pour des détenus ne sachant se tenir aux parloirs ?

 

Fo exige que de mesures soient prises à l’encontre du trouble fête.

 

Fo félicite les agents pour le professionnalisme dont ils ont fait preuve.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr