Prison de Beauvais : ATTENTION! Ne laissons pas la banalité s’installer...

04/07/2018

 

Encore une fois les Agents du CP Beauvais auront été victimes des humeurs de détenus mécontents de leur sort, et ça continue...comment faire son travail dans de telles conditions ?

 

Samedi 30 juin: La fouille dégénère

 

A 9h30, lors d’une fouille de cellule programmée, conformément aà la procédure un détenu est emmené dans une salle afin d’y effectuer une fouille corporelle banale, avant de se déshabiller celui-ci met rapidement un objet qui semble être un morceau de stupéfiant dans sa bouche pour le faire disparaître puis dans la foulée envoi un coup de poing au visage du Surveillant ainsi qu’un coup de pied au genou.

Le Collègue blessé, sera assisté par un autre Personnel qui lors de la maîtrise de l’individu, qui continuait a porter des coups, se verra à son tour meurtri au niveau de sa main…

 

Bilan : Avec une plaie au visage, une mâchoire endolorie et un genou contusionné l’Agent agressé repart avec 10 jours d’ITT en attendant le résultat de futurs examens, quant au second une main bien abîmée le conduira à SOS main…. nous sommes toujours en attente des résultats définitifs…

 

Sanction : 30 jours de quartier disciplinaire dont 10 avec sursis….

 

Lundi 2 juillet: Le changement de cellule tourne à l’agression

 

A 16h40, lors d’un banal changement de cellule, un détenu mécontent de se voir refuser de partir avec les oreillers appartenant à l’administration, décide de régler ses comptes avec la Surveillante en la saisissant au cou, puis par les cheveux!

La Collegue se défendra et évitera un flot incessant de coups avant l’arrivée des Agents.

 

Bilan : Avec un traumatisme psychologique indéniable et des cervicales douloureuses, la Surveillante aura 10 jours d’arrêts en espérant que cela lui soit suffisant pour se remettre ce qui au vue de la violence de l’agression n’est pas garanti.

 

Sanction : 30 jours de quartier disciplinaire.

 

En plus de ces actes abjectes, il est difficilement entendable de voir des sanctions fermes assorties de sursis pour des agressions sur Personnels, après la banalisation des téléphones portables, des stupéfiants, des insultes et autres menaces, attention à ne pas tomber dans la banalisation de la violence, envers des Fonctionnaires pendant leur service !

 

Le bureau local Force Ouvrière apporte et apportera son soutien aux Collegues dans leurs démarches et leur souhaite un prompt reétablissement.

 

Le bureau local Force Ouvrière réclame le départ des agresseurs à l’issue de leur peine de quartier disciplinaire, ce qui devrait être automatique.

 

Encore 3 Agents de moins, à quand un geste de notre administration ?

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr