Prison de Grasse : Conseil d'évaluation

03/07/2018

 

Le 2 juillet 2018 s'est tenu le conseil d'évaluation de la MA Grasse, sous la présidence de M. le SousPréfet, M. le Président du TGI et Mme la Procureure de la République, en présence d'un membre de la Direction Interrégional et de l'équipe de Direction locale. A Grasse, les syndicats ont une opportunité encore trop rare : assister à l'intégralité du conseil. Pour autant, une seule organisation syndicale était présente : Force Ouvrière.

 

Le Chef d’Établissement a dressé un bilan de l'activité de l'année écoulée, il en a été de même pour chaque service partenaire. Il est à souligner que ce bilan était à la fois objectif et exhaustif. Force Ouvrière a néanmoins pris la parole pour faire entendre la voix des personnels du terrain. Nous avons abordé 2 thématiques qui sont au cœur de leurs préoccupations : les effectifs et les matériels de sécurité.

 

1. Les effectifs

 

Force Ouvrière a insisté sur l'attention qui devra être portée sur nos effectifs. Il a été très clairement demandé à la DISP de veiller à rendre des arbitrages favorables en faveur de notre établissement afin de ne pas laisser nos effectifs sombrer de nouveau, avec les conséquences que l'on ne connaît malheureusement que trop bien. Il en va également de la réussite de la mise en place des EJV. Si l'on veut éviter le fiasco, l’Administration doit nous donner les moyens d'assurer ces nouvelles missions correctement. Si nos effectifs de surveillants semblent aujourd'hui favorables, il n'en sera plus de même dès la mise en place des EJV... et il ne faudrait pas être tenté de déshabiller Paul pour habiller Pierre.. ou l'inverse. Force Ouvrière alerte !

 

Force Ouvrière a également mentionné les vacances de postes d'officiers. En effet, la liste des postes de la prochaine CAP vient d'être publiée et, curieusement, la MA Grasse semble avoir été (encore) oubliée, alors même qu'il nous manque 1 officier, et que nous attendons toujours le poste de DLRP qu'on nous promet depuis des années (le renseignement pénitentiaire attendra... c'est pas comme si les détenus très dangereux parvenaient à s'évader). Là aussi, il convient d’anticiper sur l'avenir puisque l'on sait d'ores et déjà que d'autres postes d'officiers seront prochainement vacants. Force Ouvrière alerte !

 

2. Les matériels de sécurité

 

Force Ouvrière a souhaité insister au sujet de 2 éléments essentiels à la sécurité des agents :

 

Les Motorolas: on nous promet leur renouvellement depuis plus de 2 ans, avec des échéances sans cesse reportées. Pour l'heure, les agents sur les coursives attendent toujours. Force Ouvrière a rappelé que ces appareils sont à la fois un outil de communication essentiel mais aussi et surtout un moyen d'alarme, donc de sécurité, indispensable.

 

Une nouvelle fois la promesse nous est faite que le projet est sur le point d'aboutir. Nous ne cesserons jamais d'insister jusqu'à son effectivité. Force Ouvrière alerte !

 

Le système central de sécurité : Certes, nous disposons d'un matériel neuf et fonctionnel, lequel ne tombe plus en panne (ou presque). Mais Force Ouvrière a dénoncé le fait que ces nouveaux matériels ne sont pas adaptés à nos pratiques. Comble de l’aberration : c'est à nos procédures de sécurité de s'adapter au matériel, et non l'inverse comme la logique et le bon-sens devraient pourtant l'exiger. Les personnels doivent donc subir des contraintes liées à du matériel non adapté, quitte à compliquer leurs missions et à impacter leur sécurité. Pour exemple : l'impossibilité d'inhiber les effets de sas depuis les PIC en cas d'urgence, et la suppression des clés des grilles des unités de vie et du PCC. Force Ouvrière ne cessera de dénoncer ces choix dictés par d'obscures motivations... mais certainement pas en prenant en compte la sécurité des personnels. Force Ouvrière alerte !

 

Une nouvelle fois, Force Ouvrière a eu à cœur d'alerter les autorités administratives et judiciaires du département sur les conditions d'exercice et de sécurité des personnels.

 

Toutes les vérités sont bonnes à dire... quitte à les marteler !

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr