Prison de Marseille : Conseil d'évaluation

14/06/2018

 

Le 13/06/2018, les représentants FORCE OUVRIÈRE du CP Marseille, ont participé au Conseil D'évaluation en présence du Directeur de cabinet du Préfet de Police des BDR. Nous avons dénoncé les points suivants :

 

Une exaspération générale de l'ensemble des personnels, même si par rapport à l'ancienne direction ils ont un peu plus de « reconnaissance », ou peut-être une autre manière de leur faire croire, qu'ils sont un peu plus écoutés.

 

Les personnels sont fatigués, épuisés, stressés...., les chartes de gestion de service ne sont pas respectées, certains services sont au bord de la rupture.

 

La direction du CP Marseille, explique ceci uniquement par l'absentéisme.

Argumentation un peu simpliste !!! Il faudrait creuser le fond du problème.

 

Il faudrait un réel état des lieux concernant les effectifs (CLD, détachés, …..)

De plus, le retour d'expérience sur un an n'a pas été fait, celui de six mois tout juste !!!

 

Pour FORCE OUVRIÈRE, depuis l'ouverture de B2 nos dirigeants à tous les niveaux cherchent à gagner du temps.

 

A peine quatre mois après l'ouverture de Baumettes 2, les délégués FORCE OUVRIÈRE ont alerté la Direction sur les problèmes rencontrés et notamment lors des premières intempéries.

 

En effet, à chaque pluie les locaux prennent l'eau, les sous-sols sont inondés. les accès doivent se faire manuellement, les pompiers ont du intervenir pour évacuer l'eau, certaines pièces dans les bâtiments ne peuvent être utilisées de par leur état dégradé, de l'odeur de moisissure qui s'est installée.

 

De nombreuses pannes d'ascenseurs qui rendent difficile le travail de chacun, des chemins communicants sans protections (pluie, projections...).

 

La société qui gère ces problèmes met trop de temps pour réparer.

 

Comment une construction telle que les Baumettes a t-elle pu être faite sans prendre conscience de tous les paramètres ?

 

Comment se fait il que l'administration ait mis plus de moyens humains et matériels sur les établissements de la région ?

Les Baumettes ont-elle servi de « brouillon » pour ces établissements.

 

A croire que notre établissement a toujours été considéré comme la « dernière roue de la charrette » de la PACA !!!

 

La situation accablante, désastreuse, dangereuse des Baumettes est dénoncée depuis des années par le syndicat FORCE OUVRIÈRE, et nous laisse l'impression de n'émouvoir personne.

 

Dernièrement :

 

L'ouverture de l'UHSA avec un effectif déterminé par la DAP trois ans avant sa construction sans aucune révision à l'ouverture. Projet voté contre par les OS lors du CTS Local. Une tentative d’évasion a été avortée grâce au professionnalisme des agents. Le médical devrait comprendre que les moyens de contraintes lors d'extractions sont utiles.

 

Le QPS présenté aux OS également en mode dégradé avant son ouverture, avec un apport de personnel en dessous de celui de l'organigramme de référence. Projet également voté contre.

 

Malgré tout, l'ouverture de ce QPS se fait en accéléré, pour vite fermer BH!!!

 

Les cellules de Baumettes 2 sont toutes doublées, un étage de condamnés est mis en place sur chacune des structures QH1 et QH2, les officiers ont une surcharge de travail considérable et doivent faire face à des problèmes lors des affectations (détenu menacé ou voulant en découdre avec d'autres...), sachant qu'en plus QH2 abrite un bon nombre de détenus qu'il faut laisser seuls en cellules.

 

Les transferts sont accélérés, pour cela on reporte les audiences des détenus, on ne tient pas compte de leur situation (travailleurs, liens familiaux …..). Par contre, les arrivants aux Baumettes sont toujours aussi nombreux. Les violences physiques et verbales, les agressions, les menaces, les insultes subies au quotidien par les personnels, qui restent souvent impunies, pour raisons médicales. Les transferts lors d'agressions prennent trop de temps, les agents doivent se retrouver souvent face à leurs agresseurs.

 

FO PÉNITENTIAIRE : ne cautionne pas le désordre qui règne dans cette administration, qui a accumulé des retards sans précédents et accélère des projets suicidaires en sacrifiant ses personnels.

 

Pour rappel le soulèvement d’ampleur historique qui a vu le jour au début du mois de janvier 2018, suite aux événements tragiques survenus au sein de nos établissements, ne doit être oublié de personne.

 

Dans l'avenir, il serait souhaitable que les structures d'établissements à construire (ex. B3), répondent à des critères pertinents tenant compte de la particularité de l'institution, de l'environnement et de ses acteurs et plus particulièrement des personnels qui y travaillent. Leur rôle est capital et ne pas les associer aux différents travaux de réflexions, serait une erreur monumentale !!!

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr