Prison de Fleury-Mérogis : Tout est sous contrôle

 

Force Ouvrière constate avec inquiétude la montée en puissance des DCSR (Droit Commun Susceptible d’être Radicalisé) sur les différentes structures de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.

 

En effet, ce jeudi 17 mai 2018 aux environs de 11 heures 45, un détenu signalé DCSR et affecté au 4e étage du bâtiment D4, déjà connu pour des antécédents de violence notamment d’agression contre le personnel, décide de tout casser dans sa cellule avant d’y mettre le feu.

 

Par ailleurs des menaces de mort sont proférées à l’encontre du personnel présent : « lorsque je vais sortir je vais vous rafler de munitions…»

 

Pour rétablir l’ordre et mettre fin au trouble de la détention, une équipe ELAC (Équipe Local d’Appui et de Contrôle) a été sollicitée lors de l’intervention en cellule. Le forcené a été conduit au quartier disciplinaire.

 

Force Ouvrière félicite l’ensemble des personnels pour leur réactivité, leur professionnalisme et leur sang- froid dans la gestion de cet incident.

 

Depuis plusieurs semaines, les incidents se multiplient sur la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Notre Direction reste incapable d’endiguer cette vague de violence qui gangrène nos détentions.

 

Sans sombrer dans la paranoïa, mais bien en restant réaliste, Force Ouvrière s’interroge sur cette escalade de violence et cette montée en puissance des DCSR qui mettent à genoux la sécurité des personnels et l’angoisse de leur famille.

 

Les nerfs des personnels sont à vifs, et si Force Ouvrière a su prendre ses responsabilités, nous demandons aux personnels de direction, et particulièrement à la DSD d’en faire de même ! La sécurité ne s’arrête pas à bloquer les agents aux portiques de sortie ou à les déplacer au bon vouloir de certains !

 

Encore une fois, nous pointons du doigt ce management déshumanisé !

 

Force Ouvrière ne se laissera pas bâillonner et intimider par une direction aveuglée par des équations purement comptables et au recours à l’ultra-disciplinaire. Conformément aux engagements pris aux cotés des personnels, nous continuerons à dénoncer avec force et détermination toutes formes de violence, d’où quelles viennent. N’en déplaise à certains !

 

La réponse habituelle des directions, à savoir imputer systématiquement l’agonie de Fleury-Mérogis au professionnalisme des personnels, n’est plus acceptable !

 

Nous voulons des réponses et un plan d’urgence !

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr