Prison d'Ensisheim : Comité Technique Spécial

16/05/2018

 

Messieurs les directeurs, Mesdames et Messieurs les représentants de l’administration, Messieurs les représentants des organisations professionnelles,

 

Le syndicat local Force ouvrière de la maison centrale d’Ensisheim, tenait à dénoncer une situation qu’elle considère comme explosive, concernant la prise en charge des personnes détenues au profil psychiatrique défaillant. En effet, depuis quelques mois, la maison centrale centrale d’Ensisheim reçoit de plus en plus des personnes détenues avec des problèmes pathologiques à caractère psychiatrique. Les récents événements qu’a vécu notre structure, nous démontrent toutes la limite d’une gestion inadaptée, et non médicalisée de ces détenus. L’absence de diagnostic, de suivi de santé, de traitement sous contrainte, laisse libre cours aux "délires" de ces individus et les personnels en payent les conséquences.

 

Monsieur le directeur, depuis quelques temps nos pratiques professionnelles ont été mises à rude épreuve suite à une gestion bricolée afin de colmater la brèche d'une Administration à côté de son sujet en matière de prise en charge des personnes détenues "malades psychiquement". À vouloir négocier avec ce type de personnes détenues vos décisions deviennent insensées, et on se retrouve avec faire tourner un détenu isolé, au quartier arrivant pour ensuite le retrouver en cellule disciplinaire, pour qu’enfin il y mette le feu en appelant ses "copains fictifs" à la rescousse ! Cela démontre qu’il y a vraiment une faille. Nous ne sommes pas des infirmiers psychiatriques d’unité pour malades difficiles, pour autant nous devons en assurer les fonctions en plus de la garde de la sécurité… et de la réinsertion !

 

Monsieur le directeur, ce cas n’est pas isolé, et nous recevons encore et encore des profils de ce type, tout en n'en voyant partir très peu. La maison centrale centrale d’Ensisheim est devenue une annexe d’hôpital psychiatrique, quelle est votre politique de transfèrement ? Voulez-vous faire de la centrale un nouveau Château Thierry sans personnels formés, sans moyens adaptés et sans politique générale de fonctionnement ou êtes-vous totalement impuissant pour ses affectations face à votre administration de tutelle à la dérive? aujourd’hui le SLPFO de la maison centrale d’Ensisheim voudrait savoir en toute transparence quelles sont les consignes que vous avez reçues, quel est le mot d’ordre de la chancellerie et ses projets pour notre établissement.

 

Le SLPFO vous rappelle Monsieur le directeur que vous êtes garant de l’intégrité physique et morale des personnes qui vous sont confiées, mais également de vos personnels de ce fait, le SLPFO va demander une audience avec Monsieur le préfet, les services sanitaires et la direction interrégionale afin d’ exposer la situation et de trouver une solution tout en coordonnant notre action afin de rendre efficace la prise en charge de ses détenus difficile. Le SLPFO est force de proposition et souhaite un travail collégial pour le bon fonctionnement du service public.

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr