MISSIONS PREJ : NON À LA PRIVATISATION !

09/05/2018

 

En ce début du mois de mai 2018, la Bourse Interministérielle des Emplois Publics (BIEP) vient de publier sur le site de la Direction Générale de l’Administration et de la Fonction Publique (DGAFP) un appel d’offres pour le recrutement de 24 chauffeurs affectés aux missions d’extractions judiciaires. Ces offres d’emplois sont ouvertes à des personnels contractuels (excluant les militaires) qui seront embauchés en CDD de 11 mois renouvelables pour couvrir les besoins du PREJ de POISSY, OSNY, MEAUX et VILLEPINTE.

 

Nous apprenons que l’organisme de rattachement est la DISP de PARIS et que les candidatures sont à formuler auprès de l’ARPEJ concernée.

 

Le niveau de rémunération est fixé à 2000€ net mensuel pour 35heures exigibles hebdomadaires et que les suppléments seront récupérables par demi-journées ou journées en fonction des nécessités du service… !!!

 

…Merci pour les agents titulaires qui doivent juste attendre 20 ans pour les percevoir, eux, les 2000€ !

 

FO Pénitentiaire s’oppose à ce projet mais réaffirme dès aujourd’hui et sans détours le retrait immédiat de cette mise en application imminente sur le terrain.

 

Il est hors de question pour notre syndicat national de cautionner de quelque façon que ce soit une telle mascarade qui, orchestrée dans le dos des Personnels et de leurs représentants par la DAP et la DISP de PARIS, n’a vocation qu’au démantèlement du service public et à la privatisation des missions…

 

FO Pénitentiaire s’oppose à la mise en danger de la sécurité des équipages en mission sur la voie publique et ces recrutements ne participent nullement à la professionnalisation des missions.

 

A quoi bon se montrer aussi exigeant lors des formations et validations à l’emploi d’agent PREJ quand on est capable de léguer ces missions au citoyen lambda qui, dépourvu d’armement, n’aura aucune approche du monde carcéral ni même de la population pénale ?

 

Que fera-t-il lorsqu’il sera pris à partie dans une embuscade par des délinquants et/ou criminels lors d’une escorte ou proche d’une juridiction ?

 

FO Pénitentiaire ne laissera pas passer un tel projet et met en garde nos dirigeants sur leur responsabilité quant au déploiement de ces recrutements qui mettent en danger le statut spécial des agents de la 3ème Force de sécurité publique.

 

Nous comprenons mieux maintenant le silence bien mystérieux de la DAP concernant la sécurisation des missions extérieures et l’absence de réunions sur ce sujet depuis Juin 2017 !

 

FO Pénitentiaire se bat depuis toujours pour une vraie reconnaissance statutaire et indemnitaire et la mise en place d’une vraie police pénitentiaire mais surement pas pour un statut des personnels de surveillance au rabais.

 

FO Pénitentiaire engagera toutes les actions légitimes et appropriées qui visent à faire annuler de telles orientations…

 

On ne nous achètera pas NOUS avec une paire de chaussures !

Aujourd’hui c’est le statut des chauffeurs PREJ qui est menacé mais demain ?..

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr