Prison de Val-de-reuil : Évasion, il l'a fait !!!

 

 

Aujourd’hui, vers 7h45, le surveillant posté à la porte principale reçoit un appel très particulier !

En effet, au bout du fil une cadre de l’hôpital d’Elbeuf nous informant de l’évasion d’un détenu écroué au sein de notre établissement.

 

Il s’avère que celui-ci est le MÊME que celui a tenté de s’évader la semaine dernière en escaladant le grillage de la cour de promenade du bâtiment A.

 

Plus précisément, tôt ce matin, le personnel soignant du centre hospitalier prodigue des soins…

 

VIOLENTES BOUSCULADES

 

Le détenu parvient à s’extirper de la salle de soins en bousculant violemment les policiers (qui avaient relevé les personnels pénitentiaires) et les infirmières. À l'heure actuelle le détenu au gros profil est toujours introuvable… !

 

COMMENT CROIRE LES PAROLES D’UN DÉTENU ?

 

La NAÏVETÉ et L’IGNORANCE sont de mises pour certains au sein de notre établissement !

 

Quand on voit le déroulé de cette évasion et la détermination de cette « crapule » à prendre la poudre d'escampette cela ne fait que rehauvasion ser le mérite, le professionnalisme et l'héroïsme de nos collègues qui eux étaient parvenus à neutraliser le détenu.

 

Malheureusement nos hauts dignitaires n'ont pas la lucidité d'analyser les actes de nos collègues.

 

Comment peut-on décemment n'octroyer qu'une simple lettre de félicitations en guise de gratification pour nos courageux camarades ?

 

Féliciter les « bons » s’apparenteraient a de simples bouts de papiers…à l’inverse sanctionner les « mauvais » on tape dans le porte-monnaie, illégalement et très rapidement !

 

Voilà la philosophie et le dogme de nos têtes pensantes…!

 

Comment accepter l’absence de débriefing, de remerciements ou tout simplement de respect pour les agents présents au cours de cette folle matinée ?

 

Comment expliquer qu’une demande d’explication soit rédigée envers notre collègue posté au mirador sans avoir tous les éléments de l’enquête, TRÈS RAPIDEMENT ET BEAUCOUP PLUS RAPIDEMENT QUE VOS BOUTS DE PAPIERS, le premier jour ouvrable soit deux jours après la première tentative d'évasion?

 

RECONNAISSANCE ZÉRO

 

Monsieur le Directeur, notre établissement patauge pour vos débuts, pensez au moins à vous présentez au sein de tout les services de l’établissement, cela fait tout de même un mois que vous êtes à la tête du navire Rolivalois !!!

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr