Prison de Vendin-le-Vieil : FO rencontre le nouveau directeur. Le début d'un Chantier ?

 

Ce jeudi 12 avril, une délégation Force Ouvrière a rencontré Monsieur VERNET, en salle de formation. Ce premier contact nous a permis de faire un point sur l’actualité et de mettre en avant certains problèmes urgents et récurrents.

 

Nous avons dénoncé la pression actuelle sur les surveillants. Pour notre organisation la note de contrôle est inacceptable en l'état. L'encadrement ne doit pas s'opposer aux surveillants, son rôle est d’apporter du soutien, de l’information et de la reconnaissance.

 

Force Ouvrière a donc demandé l’abrogation de cette note de service et la fin du « flicage » institutionnalisé. Le chef d’établissement à sensiblement compris le malaise qui s’est installé et que nous dénonçons. Il nous a proposé d’en rediscuter lors du prochain CTS qui se déroulera début mai.

 

Pour autant, le directeur a affirmé vouloir conserver le régime « porte fermée » à l’établissement. Ce principe de fonctionnement est assurément celui de tous, telle n’est pas la question, mais ce n’est pas sous la contrainte et la menace constante que nous atteindrons cet objectif !

 

Les créneaux d’activités proposés sont peut-être à revoir car le fait de proposer des créneaux à des détenus qui ne sont pas présents en cellule pour cause de travail ou autre, ou ne rien proposer quand ils y sont, est absurde et n'est pas tenable à long terme. Il y a une remise à plat nécessaire à effectuer.

 

Concernant la sécurisation du domaine pénitentiaire : aucun calendrier n'est fixé.

 

Nous avons évoqué le sujet de l’accès à la buanderie sur chaque aile. Pour limiter les allers/venus intempestifs, Force Ouvrière a proposé soit d’instaurer des créneaux fixes à chaque détenus, soit de créer un poste d’auxiliaire dédié, ceci dans l’optique de rationaliser les mouvements.

 

Force Ouvrière a également mis en avant les problèmes de visibilité des cellules. Il faut nécessairement prévoir rapidement des désencombrements de certaines d’entre-elles. Nous avons proposé de redéfinir une liste d’objets pouvant être détenus en cellule.

 

Lors de nos derniers échanges avec l’ancien directeur interrégional, il avait été évoqué la possibilité que l’établissement soit prioritaire en 2018 pour installer un téléphone par cellule. Si d'ici septembre les téléphones ne sont pas installés dans les cellules, les cabines téléphoniques existantes seront mises dans le local d'entretien. L’objectif étant de limiter un maximum les mouvements sur les coursives.

 

Force Ouvrière a souhaité, lors de cet échange, fixer le cadre globale du projet d’établissement appelé de nos vœux depuis mars 2015. Le directeur affirme avoir la volonté d’en définir un, rapidement.

 

Force Ouvrière a bien évidemment rappelé le projet d’un régime différencié d’un de nos collègues. Nous avons demandé à ce que cette réflexion soit conjointe à la remise à plat du projet d’établissement.

 

La possibilité d'utiliser son compte épargne temps comme le prévoit la réglementation a été un sujet de friction avec le directeur. Ce dernier considère que la pose de CET des agents roulement désorganise le fonctionnement. Il souhaiterait de ce fait limiter le bénéfice des CET et rendre impossible les annulations de congés.

 

Force Ouvrière s’est montrée très opposée à la volonté du directeur. Nous lui avons démontré qu’il ne pourrait pas juridiquement mettre cela en application. Il s’agirait là d’une entrave aux droits des fonctionnaires ! Si le projet est maintenu, Force Ouvrière saura le faire abroger et condamner ! Les CET posés dans les délais ne peuvent être refusés systématiquement.

 

Au QER : l’installation des passe-menottes n’est pas encore réalisé ; l’installation des caméras est en cours ; la promenade : en attente de devis … Encore beaucoup de choses à régler avant l'ouverture de ce quartier, prévue mi-mai.

 

Le directeur a un projet alternatif concernant les 1ers surveillants : suppression du gradé ATF, du gradé infra, de l’adjoint MC1 et mise en place de 9 gradés de roulement tout en conservant les adjoints de bâtiment MC 2 et 3. Trois 1ers surveillants seraient en brigade 13h sur la MC1. Par jour il y aurait 2 gradés « roulement » présent en MC 2 et 3 de 7h à 20h du lundi au dimanche. Le SDA sera bientôt chapoté par un 1er surveillant.

 

Nous avons aussi parlé de l'éclairage dans le chemin de ronde. Le directeur n'était pas au courant de l'ampleur de ce problème qui dire depuis plusieurs années.

 

Nous avons demandé à ce que tous les surveillants soient équipés de téléphones sans fil.

 

Mauvaise nouvelle : En l'état actuel des choses il n'y aura pas de budget AMCT sur VENDIN LE VIEIL comme sur le reste de la DISP HAUTS-DE-FRANCE. Les dégâts du mouvement de Janvier en seraient à l’origine. L’administration ponctionne injustement les agents qui ont exprimé leur légitime colère et de surcroit, elle va leur voler les améliorations des conditions de travail auxquels ils ont droit ! C’est scandaleux…

 

Nous avons une fois de plus dénoncé les conditions de travail de nos collègues du QID. Malheureusement à court terme, la situation ne devrait pas s'arranger à propos du manque de place récurrent. Au vu des profils très particuliers gérés par nos collègues du QID il faut absolument palier aux comportements destructeurs de certain en laissant de la marge de manœuvre. Cela évitera peut-être de devoir remettre un détenu instable en détention classique juste par manque de place au QI.

 

La multiplication par 4 du budget, annoncée par une autre organisation n'évoque rien au directeur !

 

Nous avons dénoncé la situation des détenus à séparer qui parfois se trouvent sur le même bâtiment. Cette situation n'est pas gérable sur la durée.

 

Pour Force Ouvrière ce sont les actes qui vont compter, il est hors de question de prendre pour argent comptant les promesses ou certaine forme d’écoute. Les sujets laissés de côtés depuis trop longtemps sont nombreux : le personnel attend des actes forts.

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr