Prison de Fleury-Mérogis : inFO Tribunal : Une victoire et un report !

 

 

Ce mercredi 4 avril 2018, deux détenus comparaissaient devant le tribunal d’Évry pour des violences sur le personnel pénitentiaire de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.

 

Dans la première affaire, le 27 novembre 2017, un surveillant du bâtiment D1 s’était fait rouer de coups par un détenu connu pour de multiples incidents en détention. C’est une collègue venue en renfort qui parviendra à lui prêter main forte. Le bureau local Force Ouvrière avait alors accompagné le surveillant dans ses démarches.

 

Bilan de l’agression : 7 jours d’ITT et trois points de suture à l’arcade sourcilière.

 

Résultat du tribunal : 1 an d’incarcération supplémentaire pour le détenu avec 800€ de dommages et intérêts à verser à notre collègue

 

Dans la seconde affaire en date du 21 février 2018, les faits, d’une sévère gravité, se sont déroulés sur le Quartier Spécifique du bâtiment D3 où un détenu s’était avancé calmement vers les surveillants à l’ouverture de la cellule puis avait assené un violent coup de lame à notre collègue, laissant une cicatrice profonde qui court de la tempe au menton.

 

Le bureau local Force Ouvrière, avec les autres organisations syndicales représentatives, avait alors rassemblé les personnels dans un nouveau mouvement le lendemain de l’agression, en qualifiant cet acte de « tentative de meurtre ».

 

Devant le tribunal, un psychiatre a fait valoir ses observations, réalisées sur un unique entretien avec le détenu transféré à Osny, et a conclu à « l’abolition du discernement », le détenu exprimant « une paranoïa et une thèse du complot ».

 

Face à cet argumentaire, l’avocate de notre collègue, ne pouvant se contenter de cette expertise unique, a demandé une contre-expertise collégiale, menée conjointement par trois médecins.

 

L’affaire est reportée au mois de juin prochain

 

Le bureau local Force Ouvrière le rappelle, lors d’agression ou de menaces, le dépôt de plainte est votre droit : usez-en ! La population pénale, elle, ne vous fera pas de cadeaux !

 

Le bureau local Force Ouvrière tient à remercier Me. Sandra Kayem pour son travail et son dévouement auprès de nos collègues victimes et ce depuis plusieurs années.

 

Le bureau local Force Ouvrière restera à vos cotés pour vous aider dans vos démarches administratives et judiciaires, et continuera à vous apporter tout son soutient.

Lire le communiqué.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr