PLAN PRISON, FO Réagit aux annonces !

08/03/2018

 

Mardi 6 mars 2018, à l’École Nationale d’Administration Pénitentiaire d’Agen, le Président de la République, Emmanuel Macron présentait son plan en faveur des prisons. 


Rappelons simplement que ces annonces étaient attendues pour la majorité des publics concernés et surtout par les Personnels comme une véritable réforme qui viendrait apporter des solutions à court et moyen terme sur la situation catastrophique existante, dans une majorité des établissements pénitentiaires. Même si lutter efficacement contre la surpopulation pénale demeure bien évidemment un combat et une ambition louable que nous partageons, tout comme le fait que notre Organisation Syndicale ne s’oppose nullement aux mesures d’aménagement de peine et autres alternatives propres à l’incarcération, nous sommes beaucoup plus réservés sur les conditions de déploiement de ces mesures prononcées, et sur les moyens qui y seront alloués.  

Les annonces faites par E. Macron résonnent dans l’esprit de nos Collègues comme le miroir aux alouettes, un leurre qui ne répond en rien aux fortes attentes des personnels de surveillance. Une coquille vide présentée aux personnels en uniforme en ce qui concerne les recrutements, la sécurité, les constructions immobilières, l’attractivité des métiers, le salaire, etc...  

 

"LA VALORISATION DU METIER DE SURVEILLANT EST UN ENJEU MAJEUR...!"

Ecrivait la commission du Livre Blanc Pénitentiaire en page 10 de son rapport.

 

Un rapport transmis au gouvernement pour classement vertical ?
 

Les Personnels de Surveillance qui se sont mobilisés durant plus de 15 jours en vue d’obtenir plus de sécurité, une véritable reconnaissance statutaire et indemnitaire pour faire face à leurs difficultés et le danger permanent auxquels ils sont exposés tous les jours sur les coursives, toujours plus en proie à de dangereux criminels et psychopathes. Qu’ont-ils obtenu en retour ? 


Rien ! hormis des menaces de sanctions disciplinaires, des retenues sur salaire à venir pour les mois à suivre. Déjà et honteusement trahis par le syndicat Maison UFAP-Unsa Justice, au travers de la signature d’un relevé de conclusions à l’issue de laquelle JF FORGET leur promettait la levée de sanctions, ils sont aujourd’hui abandonnés par leur ministre de tutelle et par un Président de la République qui s’opposent à une revalorisation catégorielle des surveillants en B et des officiers en A.

 
Au nom de quoi nos Collègues en tenue ne pourraient-ils pas obtenir eux aussi des revalorisations statutaires et indemnitaires significatives, quand on sait les réformes à venir pour d’autres corps, quand on sait comment seront utilisés demain les deniers de l’État, à coups de centaines de millions d’euros, pour rendre plus confortable les conditions d’accès à la téléphonie et au tout numérique en cellule de nos chers pensionnaires ?


N’est-ce pas une incohérence totale lorsque l’on sait qu’à ce jour, il subsiste toujours et encore pas moins de 1530 matelas au sol et qu’il manque au moins 15000 places de prisons ? 

 

FO Pénitentiaire ne se laissera pas museler, elle, par le pouvoir politique et continuera de dénoncer l’offense faite aux personnels en tenue et les soutiendra dans la défense de leurs intérêts collectifs.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr