Prison de Nice : Droit de réponse à l'UFDAP

28/02/2018

 

Le bureau local Force Ouvrière constate avec stupéfaction (mais habitude) la mauvaise foi du syndicat maison, prétendument majoritaire, qui n'a rien de mieux à faire qu'attaquer notre organisation par voie de tract.

 

Messieurs, plutôt que de vous préoccuper de la conjoncture nationale et de ressasser ce qu'il y a dans vos (torchons) tracts nationaux pour tenter de nous nuire, vous feriez mieux de vous concentrer maintenant sur les problématiques locales.

 

Oui oui... il y en a... plein... il suffit d'aller en détention et d'ouvrir les yeux.

 

A votre niveau local, suite à ces intenses (pas pour tout le monde, certes) journées de mobilisation et de blocages, nous pouvons l'affirmer avec certitude :

 

Vous avez approuvé le relevé de conclusion signé par vos dirigeants nationaux !

Oseriez vous prétendre le contraire ?

Mais ne vous inquiétez pas... les collègues ont de la mémoire...

 

Le bureau local Force Ouvrière a toujours mis un point d'honneur à se battre prioritairement pour les problématiques locales, afin d'obtenir de meilleures conditions de travail et de sécurité pour toutes et tous au sein de notre établissement.

 

Force Ouvrière a toujours été présent et le sera toujours, sur tous les mouvements, tous les blocages, du début à la fin ! Et pas uniquement pour faire de l'affichage en installant affiches et drapeaux par dizaines pour qu'ensuite une petite poignée de «militants frileux» aillent se mettre en retrait pour ne pas risquer de froisser la Direction en se montrant dans l'opposition et la revendication.

 

Pouvez vous en dire autant ?

 

Le tract national de votre organisation relatif au dernier jour de mouvement appelait bien à maintenir le blocage, non ?

 

Force est de constater que vous avez brillé... pas votre absence !

Force Ouvrière vous attend toujours !

 

Les batailles se mènent jusqu'au bout !

Les victoire n'arrivent pas avant la fin du combat !

Elles s'obtiennent sur le terrain... pas sur le papier !

 

Le bureau local Force Ouvrière a une suggestion : nous invitons le Chef d'Etablissement à créer un nouveau poste fixe de «surveillant adjoint au Chef de Détention». Dans la fiche de poste devra expressément figurer :

 

«Le surveillant adjoint au Chef de Détention sera de préférence représentant d'une organisation syndicale peu scrupuleuse et peu soucieuse de l'intérêt des personnels. Lors des blocages de l'établissement, il fera l'appel devant la porte d'entrée pour s'assurer que tous les vilains surveillants qui participaient sont bien rentrés».

 

Sur ce... Force Ouvrière ne souhaite pas s'engager dans des échanges stériles qui prendraient en otage le personnel Niçois et ne feraient que desservir leurs intérêts. Ce qui reste NOTRE priorité !

 

Lire le communiqué

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr