Communiqué du SNP-FO Corps de Commandement : Ils n'ont rien compris ! ! !

 

Au sortir d’un conflit social sans précédent au sein de notre administration, la fracture est là, bien présente, béante, faite d’amertume et de désillusion ! Et malheureusement, par la faute de certains (ils se reconnaitront aisément), elle n’est pas prête de se refermer !!! Solidaires de ce mouvement, beaucoup d’Officiers n’ont eu d’autres possibilités que d’assurer la continuité du service public pénitentiaire (réquisitions, menaces, chantages…) !

Puisqu’on ne leur a pas laissé le choix, ils ont pu être perçus comme des briseurs de grève, alors que c’est tout le contraire qui les animait ! Ils auraient souhaité faire entendre également leur malaise et leur mal-être, comme toute une profession !

Comme les Collègues du CEA, ils ont été maltraités par une hiérarchie prête à tout afin d’accélérer carrière et promotion !

 

Nous ne serons jamais assez reconnaissants envers ces Officiers, et pas seulement des chefs d’établissements, d’avoir refusé de communiquer le nom des Collègues, dont le seul tort était de revendiquer des mesures pour ne pas mourir au travail (plus de sécurité, plus de personnel, plus de reconnaissances statutaires et indemnitaires) !

Malheureusement, face à cet élan de rébellion, le personnel s’est heurté à une Chancellerie totalement déconnectée de la « vraie » vie pénitentiaire ; pour qui les agressions, quel que soit leur gravité, sont devenues la norme !

Nous avons encore pu le constater ces derniers jours à Fleury-Mérogis. Ils ne se sentent responsables et coupables de rien. La seule chose qui prime, ce sont les sanctions à la place du dialogue social !

 

Par contre, ce que ne se doutait pas le personnel, c’est que leur ministre de tutelle trouverait un allié improbable pour réprimer ses personnels : l’UFDAP et son omnipotent secrétaire général... !!!

 

Nous ne reviendrons pas sur son reniement de l’indemnitaire, indemnitaire qu’il rejetait en bloc suite aux tentatives d’assassinat de nos Collègues de Vendin, Borgo, Tarascon, Mont-de-Marsan…nous ne reviendrons pas non plus sur son opposition de porter le sécuritaire et le statutaire, comme demandé par FO PÉNITENTIAIRE seul, alors qu’il est évident que cela reste intimement lié !

 

En effet, comment mener à bien nos missions sécuritaires, si les moyens humains ne sont pas présents ! Il faut être aveugle et dans le déni pour ne pas constater que notre administration n’attire plus suffisamment de personnels aujourd’hui ! Pour preuve, le concours de surveillant en cours. Sur 15000 inscrits, moins de 4000 candidats se sont présentés à l’écrit ! Combien seront réellement présents à l’oral ? Il est vrai qu’à 1400 euros/mois, en région parisienne, sans aides au logement… il est difficile d’attirer le chaland ! D’où la nécessité que le CEA passe en B afin de pouvoir prétendre à 250-300 euros de plus chaque mois, comme leurs homologues de la police nationale ! Mais la signature du protocole de sortie de crise, pour une misère, par l’UFDAP a sonné le glas à une légitime reconnaissance indemnitaire et statutaire pour le CEA, mais également pour le corps de commandement (CDC) !

 

La vérité est que si le CEA était passé en B, et donc le CDC en A, avec des indices revus à la hausse, c’est tout le projet de plan de requalification de la chaine de commandement, voulu par le politique et validée (encore) par l’UFDAP qui serait tombé à l’eau ! En pactisant avec la DAP, l’UFDAP a donc préféré sacrifier 90 % du personnel de surveillance (dont plus de 800 officiers !) afin de faire aboutir une réforme dont personne ne veut ! Même pas les 10% du personnel censé en bénéficier ; car tout le monde a bien conscience qu’au regard de ce que porte le SNP-FO (parité officiers police/ pénitentiaire, voir en PJ les grilles indiciaires des officiers de la police nationale), ce que nous propose le secrétaire du syndicat minoritaire chez les officiers, faut-il le préciser, n’est qu’une vulgaire farce !!!

 

FO PÉNITENTIAIRE demande donc à nos instances dirigeantes de revenir sur le relevé de conclusion relatif au Corps de Commandement, et d’ouvrir de véritables négociations avec toutes les OS représentatives, n’en déplaise à l’UF et DAP !!!

Avec comme préalable le passage du CEA en catégorie B et du CDC en catégorie A !

 

Chers Collègues, rien n’est jamais définitif, il faut toujours y croire et faire montre de solidarité !

Vous pourrez compter sur FO PÉNITENTIAIRE pour faire entendre vos légitimes revendications et aspirations. Mais nous comptons également sur vous pour porter ce message auprès de vos différentes directions.

 

LE CEA EN CATÉGORIE B, LE CDC EN CATÉGORIE A !

 

Lire le communiqué + Grille indiciaires CDC Police Nationale

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr