Déclaration Liminaire du Comité Technique du centre de détention de Salon-de-Provence

 

Monsieur le Directeur,

 

Madame, Messieurs les membres du Comité Technique,

 

Nous débutons notre déclaration liminaire avec un retour sur les événements tragiques de vendin-LeVieil, Mont-de-Marsan, Tarascon et Borgo avec une pensée pour nos collègues de ces établissements mais également pour l'ensemble des personnels qui ont manifesté durant plusieurs jours dans l'union et la solidarité.

 

Localement, nous avons le devoir de dénoncer des procédés irrespectueux envers les membres élus siégeant en comité technique et donc contre l'ensemble du personnel du Centre de Détention de Salon de Provence. En effet, nous avons été convoqué mercredi 31 janvier 2018 pour que cette instance puisse se réunir mercredi 07 février, mais encore et ce n'est pas la première fois, nous n'avons eu aucune diffusion de documents en vue de la préparation de ce comité technique en plus des délais de convocation non respecté.

 

Cependant, nous voici réunis avec votre nouveau service, mis en place en début d'année, qui malheureusement suite à votre volonté introduit de nombreux agents en service 3/2, avec toutes les difficultés liées à celui-ci. Alors que de nombreuses réflexions, ont été menés partout en France, afin d'abolir le matin/nuit et ainsi améliorer les conditions de travail des personnels de surveillance, rythmes infernaux pour un agent, vous avez choisis délibérément son contraire !!!

 

De plus, le SLP FORCE OUVRIERE du Centre de Détention de Salon de Provence, ne peut pas rester sans réaction lorsque nous constatons, que les agents appartenant à la promenade A, sont condamnés par un manque de considération.

 

En effet, quelques semaines après la mise en place du nouveau service, ces agents n'étaient toujours pas en possession de leurs plannings annuel 2018 !!! A vos yeux, sont-ils de mauvais agents ?

 

Mais également, que dire du service des fêtes validé en comité technique, en présence du service des agents et qui a été volontairement modifié sans nécessité de service.

 

Mais encore, notre organisation s’inquiète sur votre volonté d'application de votre charte de gestion, car depuis la mise en place de ce nouveau service, les agents et notre organisation syndicale n'arrête pas de vous solliciter, afin de voir une application claire suite a ce qui a pu être acté dans le sens des personnels.

 

Le SLP FORCE OUVRIERE du Centre de Détention de Salon de Provence, s'alarme à nouveau et malgré nos sollicitations lors des précédents comité technique, nous attendons toujours une réponse claire, pour savoir comment effectuer les relèves vers les miradors. Si l'agent déterminé à cette mission est occupé à tenir un étage en détention ? Faut-il découvrir à nouveau un étage ? Car rien n’apparaît sur le déroulé !

 

Comme vous pouvez le constater notre organisation est inquiète pour les personnels de Surveillance et pour la sécurité de notre établissement, notamment sur le fonctionnement des week-ends et des jours fériés surtout sur les périodes de congé annuel.

 

Avec votre modification de service, avons-nous les ressources nécessaires ?

 

Quel est donc l’intérêt de détruire et de régresser sur les services, afin de se retrouver avec des problèmes identiques ?

 

De plus, FORCE OUVRIERE n'arrive pas à comprendre VOTRE refus du service mixte à 14, pour une DHM soit disant trop élevée, surtout, lorsque nous apprenons qu'un service Mixte à 14, similaire à notre proposition, a été proposé par le DIOS pour les agents du Centre Pénitentiaire d'Aix-Luynes et que des services, dont la DHM était plus élevée que notre proposition, ont été adopté sur la Maison d'Arrêt de Draguignan !!!

 

Notre organisation ne comprend donc pas pourquoi vous avez « pénalisé », ces mêmes agents qui ont toujours répondu présent ?

 

Le SLP FORCE OUVRIERE du Centre de Détention de Salon de Provence, s'alarme en constatant le non respect de la planification des jours de formation obligatoire planifiés, pour certains agents, sur les repos hebdomadaire, alors qu'il y a encore quelques semaines, vous avez essayé de nous vendre que les jours nommés “R” sur le planning mixte seraient pour remplacer les agents pour la formation. Nous constatons donc qu'il n'en est rien !!!

 

FORCE OUVRIERE et les agents affectés dans ce service ne sont pas dupes, vous avez inclus des semaines de service en volante pour ce service, comme notre organisation syndicale l'a dénoncé dans cette même instance.

 

Mais encore, l'organisation syndicale FORCE OUVRIERE, tire encore une fois la sonnette d'alarme quant à l'utilisation de matériel obsolète qui sert d'outil de travail et de sécurité (PIC qui tombe en panne ou qui dysfonctionne au quotidien ainsi que les montes charges qui tombent souvent en panne sur les 3 bâtiments).

 

Concernant la sécurité des agents et du personnels, ne devriez-vous pas également procéder à des essais alarmes des émetteurs-récepteurs dont les agents sont dotés, afin d'éviter les alarmes « non localisées » ? De quand date le dernier contrôle du parc des émetteurs-récepteurs ?

 

De plus, après la mise en place du nouveau service, dont FORCE OUVRIERE a voté CONTRE, AUCUN des Premiers Surveillants Chef de Poste, n'a été destinataire de la nouvelle charte de gestion, entre autres pour la mise en place du mode dégradé !!!

 

Et pour finir, FORCE OUVRIERE est déconcerté sur le nombre de personne détenue à surveiller la nuit en constante augmentation, alors qu'il y a peu de temps encore, vous avez supprimer le poste de surveillance PEP en service de nuit, afin d'absorber cet agent à des fins purement budgétaire et après restauration des interphonies.

 

A ce moment là, vous vous étiez engagé auprès des personnels de Surveillance à réduire le nombre de détenus en surveillance la nuit.

 

Les membres élus du SLP FORCE OUVRIERE du Centre de Détention de Salon de Provence, siégeant au comité technique, porte-parole pour l'ensemble des personnels de Surveillance de notre établissement, s'interrogent sur ces nombreuses difficultés et attend de ce comité technique des éclaircissements, des réponses afin que les agents qui contribuent au fonctionnement de l'établissement travaillent dans des conditions humaines qui respectent leurs vies professionnelles et familiales.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr