Prison de Privas : Les non méritants au pilori

02/02/2018

 

Depuis maintenant trop longtemps la gestion des ressources humaines est calamiteuse à la maison d’arrêt de PRIVAS.

 

De surcroît, elle semble s’être accentuée avec l’arrivée de la nouvelle adjointe. Foutrait elle le bordel? ( Expression désormais académique)

 

Quant à notre chef d’établissement,il passe le plus clair de son temps à l’obscurcir, ayant horreur de la lumière. Cet énigmatique personnage trône sur un tas d’ambiguïtés. D’un coté il se cramponne aux bêtises de son adjointe. De l’autre, il refuse de motiver ses décisions. Franc comme un âne qui recule, le chef d’établissement n’y répond pas nettement. En somme il soutient son personnel comme la corde le pendu.

 

- Le premier surveillant «ORIGINE» viré au BGD

- Le surveillant «ORIGINE» interdiction formelle de prendre 4 semaines de congés l’été.

- Le surveillant «GREFFE» viré à la prise RDV parloirs

- Le surveillant «ATELIERS» viré en détention A qui le tour ?

 

L’ostracisme est savamment orchestrée à la maison d’arrêt de PRIVAS. Le hobby pour ces deux individus est d’imposer d’une manière contraignante, comme une règle, leurs managements.

 

Mettre la santé des agents en péril par un comportement despotique constitue un harcèlement moral !

 

Force ouvrière dit «Attention !» la cuvette est pleine nous n’allons pas tarder à tirer la chasse d’eau sur votre politique.

 

 

Le secrétaire interrégional Manuel CIGES s’associe et soutien le personnel de la maison d’arrêt de PRIVAS.

Lire le communiqué.

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr