Prison de Ducos : Audience en préfecture le jeudi 25 janvier 2018

31/01/2018

 

 

Chers collègues ;

 

Le jeudi 25 janvier 2018, l’entente syndicale UFAP/FO appelait les personnels à se mobiliser, de l’avis de TOUS, une mobilisation historique, du jamais vu pour certains au CP de DUCOS !

Nous avions invité les élus Martiniquais, M. Claude LISE et Mme M-F TOUL pour la CTM, et M. Serge LETCHMY, député, ont accepté notre invitation. Ils ont pu exprimer leurs soutiens !

Vers 10H30 M.LETCHIMY, téléphona au Préfet, qui accepta de recevoir une délégation UFAP/FO à 17H30.

La délégation UFAP/FO accompagnée de M.LETCHIMY était accueillie par le Préfet vers 18H45.

Le préfet nous fit savoir qu’il suivait avec attention l’évolution du mouvement social.

Le préfet remercia chaleureusement l’entente syndicale UFAP/FO pour la qualité et la maîtrise du mouvement, il loua le sens des responsabilités qui anima les dirigeants de l’UFAP/FO.

Nous sommes directement rentrés dans le vif du sujet, le préfet nous fit savoir que le document « projet d’établissement » que nous lui avions remis le 27 novembre 2017 lors du mouvement de protestation en soutien à notre collègue Guadeloupéen (Manu) brûlé au 3ème degré constituait une base qualitative de travail.

 

1/ La construction du 2ème établissement pour peine orienté vers la lutte contre la récidive, la socialisation et la préparation à la sortie (PEP) : la qualité de notre intervention a reçu un appui inconditionnel du préfet et du député, n’hésitant pas à dire que nous l’avions convaincu par notre analyse et notre argumentaire. Les lignes semblent bouger ! M.LETCHIMY a été enthousiasmé par le niveau du débat, de ce fait il nous a promis qu’il rédigera conjointement avec les parlementaires MANIN, CONCONNE, ANTISTE un courrier à l’attention du gouvernement et une audience à PARIS en compagnie de UFAP/FO. C’était un devoir pour UFAP/FO de hausser le niveau au regard de cette mobilisation historique !

 

2/ UHSI et UHSA sauce martiniquaise : le préfet nous a assuré que ce dossier lui tenait à cœur, et qu’il avait placé prioritairement cette requête auprès de la nouvelle direction du CHUM, il nous a assuré d’une évolution positive de ce dossier et d’un soutien sans chichis. Le projet UFAP/FO est déjà prêt !

 

3/ ERIS/ESP : le préfet a écouté attentivement et a abondé positivement vers un projet ERIS AntillesGuyane, notre dossier est lui aussi déjà bien préparé !

 

4/ Effectifs : nous avons exposé le déficit à hauteur de 35 surveillants/brigadiers (organigramme SD-MOM 2015), 03 officiers et 05 premiers surveillants/majors au regard des nouvelles missions et créations structurelles (MAH2, QA, ESP, QID, Escorte) non budgétisés et référencés.

 

5/ Médecine de garde, notre argumentaire démonstratif a convaincu le préfet sur l’urgence de ce dossier, et la proposition UFAP/FO a reçu l’aval du préfet qui s’emploiera à régler cet imbroglio rapidement avec l’ARS, en faisant jouer son autorité administrative régionale en la circonstance.

 

6/ ARTICLE 57 et Brigade cynophile : Grâce à l’UFAP/FO le domaine a été en partie sécurisé par la diminution des frappes, pour autant les parloirs sont devenus un point faible, le préfet relaiera auprès du DAP, lors d’une audience proche la création d’une brigade cynophile, devenue plus que nécessaire (stupéfiants).

 

Puis nous avons parcouru l’ensemble des dossiers chauds avec parcimonie et pragmatisme, charte des temps, organisation du travail en mode hyper dégradé, modification des rythmes de travail conformément aux préconisations des notes ministérielles DAP (Gorce juillet 2014 expérimentation) rapport MOLLARD WOLFF (nuit sèche)…Poste de travail insalubre et in fonctionnel PCI, PIC, PEP), dératisation, saleté, coin WC indigne et dysfonctionnant, climatisation défectueuse ou inopérationnelle, fauteuils des postes de travail de mauvaise qualité. Absence des fontaines à eau, cafetière, théière…Situation dégradée qui génère de la souffrance physique et psychologique ! Pousse au BURN OUT et à l’épuisement professionnel qui s’en soucie ? Nous avons réclamé plus de SECURITE, plus de parking, suppression du stationnement aux abords, travaux de sécurisation de la PEP par implantation de plots mobiles, plus de caméras parking et bâtiments, grilles d’accès du domaine la nuit, SDJF, actionnée par la PEP.

 

Quant aux dénégations, mensonges des 02 petits toutous (dulondel, mavingo), « Ti chien fè habillé an mounn » et perdus sans collier, qui nous ont suivi pour leurs « nonosses sans moelle », rentrés dans notre dos à la préfecture sans invitation nous y reviendrons ! Le préfet souhaitait les expulser mais nous avons accepté bienveillamment leur présence, mal nous en a pris…Ils ont parlé 05 minutes pour salir le directeur et son épouse, quelle bassesse ! Ay Kwè sa, pou yo kriyé'w Kwata... pilomp' .Ils n’ont pas soulevé une palette, ni un pneu, sans durant 15 jours ; Sans vergogne, sans honte, et avec un aplomb incroyable ils s’octroient notre mobilisation…HONTEUX et SCANDALEUX !

Zanndoli ka pisé silon fós koko'y

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr