Prison de Majicavo : fin du mouvement

30/01/2018

 

cher(e)s collègues

 

Comme vous le savez, le personnel de surveillance des établissements pénitentiaires ont entamé un mouvement de protestation le 11 janvier 2018 suite à l'agression de quatre de nos collègues au centre pénitentiaire de Vendin-Le-Vieil par un détenu radicalisé. Ce mouvement d’ampleurs a affecté tous les établissements de la métropole et des outres-mers avec comme principales revendications :

 

Une réforme portant sur la sécurité des personnels :

 

Classification des établissements permettant l'orientation ciblée des détenus,

Renfort des effectifs par un recrutement massif et comblement des postes vacants, Formation initiale maintenue à 8 mois et formation continue adaptée à la prise en charge des profils de détenus,

Réforme législative quant à la prise en charge des détenus ( abrogation de l'article 57), Équipement des QER / QPR / QI-QD par des tenus pare-coups, Pistolet à Impulsion Électriques, cellules dotées de passe-menottes...

Dotation en équipement adaptés aux personnels participant au escortes et transferts, Développement des brigades cynotechniques.

 

• Revalorisation du statut et des salaires de manière significative :

 

Passage en catégorie B de tout le corps d'encadrement et d'application et le passage en catégorie A de tout le corps de Commandement

Augmentation de l'ICP à 2000 euros,

PSS à 30 %,

Augmentation à 50 euros du forfait de la prime de nuit, de la prime de dimanche et jour férié,

Fusion des grades de Surveillant Principal et Surveillant Brigadier/ 1er Surveillant et Major/ Lieutenant et Capitaine.

 

Après plusieurs réunions infructueuses au Ministère de la justice, les organisations syndicales ont refusé les propositions de la ministre car ces propositions ne tenaient pas compte ou n'étaient pas à la hauteur des revendications principales des O.S.

 

Le 20 janvier, la direction de l'administration pénitentiaire brandissait des menaces de sanctions à l'encontre des manifestants ce qui n'a fait que raviver encore les tensions des personnels déterminés.

 

Malheureusement, le 26 janvier, l'UFAP Unsa, un syndicat, soit disant majoritaire, a fait volteface en se retournant contre les autres et a signé le relevé de conclusions contre l'avis des personnels mobilisés et de la majorité de ses adhérents.

 

Cette signature exposait les collègues à des sanctions plus graves que les précédentes. Les représentants des personnels étant des personnes responsables et ne voulant pas faire infliger des sanctions à leurs adhérents, ont préférés arrêter les blocages et étudié une autre méthode de manifestation sans mettre en danger qui que soit.

 

Pour cela, l'intersyndicale de Majicavo a préféré arrêter le mouvement ce jour (Mardi 30 janvier) et appelle tous les agents à reprendre le service normale à compter du Mercredi 31 janvier 2018.


SOYONS FIÈRES DE NOUS, ET UNISSONS-NOUS POUR COMBATTRE L'INJUSTICE DANS

 

 

 

NOTRE ADMINISTRATION AVEC HONNEUR ET DISCIPLINE

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr