Mobilisation historique : Message aux personnels !

 

Depuis l’annonce de la signature parl’UFAP Unsa-Justice du « relevé de la honte », beaucoup d’entre vous ressentent colère, écœurement, tristesse ! Ce sentiment de trahison gravite dans beaucoup d’esprits. La sensation que notre profession a, une fois de plus, été condamnée à son triste sort.

 

Vous étiez tous déterminés et persuadés qu'ensemble tout pouvait devenir possible ! Cette possibilité qui vous était offerte de voir enfin les Bleus hurler d'une même voix la colère d'une profession toute entière.

 

Au-delà de la souffrance humaine qui gangrène notre corporation, il s'agissait également de démontrer à nos gouvernants et concitoyens l'agonie de l'institution pénitentiaire française. Vous avez réussi à ce que ce mouvement de protestation puisse dépasser tous les clivages syndicaux et idéologiques.

 

Ensemble, vous avez réussi à paralyser sans communes mesures tout l'appareil judiciaire et voire même plus. Créant ainsi une crise politique sans précédent relative aux questions Pénitentiaires. Pour la première fois, votre mobilisation a réussi à sensibiliser l'opinion publique, les médias et à remobiliser beaucoup de collègues qui n'y croyaient plus.

 

L'espoir y était, la force également. L'unité des Bleus nous l'avions enfin retrouvé !

 

À la sueur de vos fronts et au prix de lourds sacrifices familiaux et financiers, vous avez tenu et bravé l'interdit institutionnel pour dire stop à cette chienlit carcérale qui vous ronge tant. Toutes ces violences qui détruisent nos frères d'armes jour après jour. Toutes ces déconsidérations qui vous réduisent chaque jour passant à devoir admettre cette fatalité qu'est la soumission et l'effacement de soi. Toutes ces carences managériales qui vous plongent quotidiennement dans un sentiment d'inutilité. Toutes les conséquences qui ruinent vos envies, joies, familles, et vos identités. Vous avez su reprendre votre souffle et reprendre main sur vos destins.

 

Du moins nous le pensions tous !

 

Cette vague de contestation a commencé à la suite d'une lourde agression à caractère terroriste sur quatre de nos collègues du CP VENDIN. Sans réfléchir outre mesure, nous avons tous compris que le temps de la révolte était venu. Malheureusement les événements de Tarascon, Mont-de-Marsan et ensuite Borgo n'ont fait qu'accentuer la colère.

 

La tentative d’assassinat terroriste sur nos collègues de BORGO aura été la goutte d'eau. La violence de l'acte et les circonstances particulièrement morbides de l'événement sont, malheureusement, venues mettre en images toutes les craintes que nous avons tous au quotidien.

 

La peur est malheureusement devenue réalité... Il fallait réagir ! Pour Eux, pour Vous !

 

En tout premier, la profession s’est soulevée en guise de soutien inconditionnel à leurs égards, mais également pour faire en sorte que plus jamais l’un des nôtres ne soit charcuté de cette manière !

 

Votre mobilisation à durée 15 jours non-stop ! Elle est entrée dans l'histoire de notre administration.

 

C'était le moment où jamais de reprendre la main sur nos détentions, et sur nos avenirs....

 

 Eh bien non l'UFAP en a décidé autrement. Se garantissant d'une mensongère majorité de mandants, ils ont signé ce fichu relevé de conclusions... S'ils n'avaient pas signé nous aurions pu obtenir plus, bien plus ! Notre légitimité était sur le point d'être reconnue.

 

Une fois de plus, ils se sont couchés au pied des gouvernants pour pouvoir se targuer d'une signature solitaire ! Peu importe le contenu, ils signent, la preuve...

 

Il est important de rappeler qu’au début, l’UFAP refusait catégoriquement de parler d’indemnitaire. FO PENITENTIAIRE a donc décidé de maintenir ses propres revendications : SÉCURITÉ, EMPLOI, et INDEMNITAIRE/STATUTAIRE. Pris en étaux par la volonté des Personnels mobilisés, le secrétaire général de l’UFAP a fini par comprendre que les attentes du terrain étaient bien celles-là. Sauf que jusqu’au bout, celui-ci a refusé que les surveillants pénitentiaires puissent enfin obtenir la catégorie B, la reconnaissance !

 

BILAN : Ils ont signé, seuls, une proposition au rabais, qu'ils avaient en partie refusé de revendiquer !?

 

FO PENITENTIAIRE assume clairement qu’une très large majorité des Surveillants ne souhaitaient pas accepter ce torchon ! L’UFAP se targue à dire que « ses adhérents et sympathisants » ont souhaité la signature ! Mais représentent-ils la majorité des Surveillants ? Vrai ou faux, cela restera un mystère, mais par contre comment l’UFAP va-t-elle se dépatouiller de tous ses adhérents voire même secrétaires locaux qui disent ne pas avoir été consultés !?! Étrangement, les oubliés semblent tous être défavorable pour une signature !

 

Tous, nous pouvons affirmer que la mobilisation était bien celle des Personnels et rien d'autre ! L’UFAP n’avait pas le droit de vous voler cela ni de brader votre détermination !

 

Combien de collègues se sont donnés corps et âme pour défendre l'intérêt de la profession ? Combien de collègues ont mis leur vie de famille entre parenthèses ces deux dernières semaines ?

Combien vont payer lourdement le prix de leur expression ?

Combien se verront brimés et mis au placard ?

 

Tout ça pour ça ? pour FO PENITENTIAIRE, c’est INTOLÉRABLE !

 

L’UISP-FO des Hauts-de-France ne se résignera pas et continuera le combat…

 

L’UISP-FO des Hauts-de-France vous invite à aller déposer plainte contre l’état pour mise en danger délibérée comme certains de vos collègues l’ont fait.

 

L’UISP-FO des Hauts-de-France se tient à votre disposition pour attaquer en justice toutes les sanctions qui seront appliquées pour museler votre colère !

 

L’UISP-FO des Hauts-de-France tient à vous remercier ! Bravo à vous toutes et tous qui vous êtes mobilisés et ce, de n'importe quelle manière que ce soit !

 

Sans vous, rien n’est possible !

 

Même si votre mobilisation vient d'être freinée par cette trahison, elle ne pourra jamais s'éteindre !

 

Soyez fiers de ce que vous êtes et continuez ! Vos combats sont légitimes et nous les soutiendrons toujours…

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr