Prison Nouméa : Courrier en Intersyndicale adressé aux représentants et instance de l'état

28/12/2017

 

Monsieur le Haut-commissaire de la République,

 

 

L'INTERSYNDICALE du Centre Pénitentiaire de Nouméa vous alerte sur la situation difficile du centre pénitentiaire de Nouméa.

 

Après avoir connu plusieurs événements d'une extrême gravité (mutineries, blocages à répétition, évasions, tentatives d'évasions, violences graves et multiples...), une fois de plus au centre pénitentiaire de Nouméa fut le tragique reflet du quotidien du Personnel. En effet, vendredi 22 décembre 2017 vers 06h30 notre collègue René SIO, Premier Surveillant posté, de service au quartier disciplinaire et quartier d'isolement, a été sauvagement agressé et séquestré par trois détenus.

 

Cette situation ne peut être expliquée que par la dégradation des conditions de travail, la surpopulation pénale et le manque de personnels sur la structure. La promiscuité étant insupportable pour beaucoup, les tensions s'exacerbent au sein de la population pénale et mettent en danger l'ensemble du personnel, dont la fatigue, morale et physique, ne fait que s'accroître.

 

Il en va de la sécurité des personnels pénitentiaires qui travaillent quotidiennement dans un climat d'insécurité ambiant.

 

L'intersyndicale tient à vous rappeler qu'à plusieurs reprises, nous avons sollicité l'administration pénitentiaire et la direction interrégionale de la mission des services de l'outre-mer afin d'organiser le plus rapidement possible un concours déconcentré professionnel pour l'accès au grade de premier surveillant et réajuster l'organigramme du Centre Pénitentiaire de Nouméa.

 

L'Intersyndicale exige par conséquent :

 

le transfert immédiat de ces 3 protagonistes vers la métropole pour janvier 2018 (à noter qu'un seul détenu a été transféré à ce jour, lors de la prise d'otage de notre collègue en janvier 2016).

 

Le recrutement de 45 surveillants contractuels (chiffre correspondant au nombre de surveillants à recruter selon l'organigramme calculé par la direction locale et les organisations professionnelles en mai 2017) pendant une période de deux ans à compter du mois de janvier 2018 en attendant l'organisation du concours déconcentré de surveillants et la formation initiale. Cela permettra de renforcer tous les secteurs d' hébergement de la détention et les postes protégés ( porte d'entrée principale, postes centraux d' information, belvédère de l' allée centrale), la création de l' équipe des extractions médicales, des parloirs, de l' infirmerie, du quartier d'isolement, du quartier disciplinaire, du quartier arrivant, du service général, du bureau de la gestion de la détention et de la prochaine équipe d'intervention locale (9 agents détachés) prévue en septembre 2018.

 

 

 

L'ouverture du concours déconcentré de Premiers Surveillants : 12 gradés afin de rétablir un effectif approprié dédié à l’encadrement des quartiers pour une meilleure gestion de la détention car la structure ne dispose pas d' adjoint s de quartier s, de gradés au service des parloirs, extractions, infirmerie, greffe, quartier maison des femmes, quartier jeunes détenus, équipe d'intervention local e.

 

L'ouverture du concours déconcentré d'officiers : 2 postes.

 

La nomination du premier surveillant S10 René au grade de Major pénitentiaire

 

La nomination au grade de Premier Surveillant du surveillant MANA Moana et la récompense de la médaille pénitentiaire pour acte de dévouement et de courage.

 

La remise de témoignages officiels de satisfaction, l'élévation d'un échelon et la médaille pénitentiaire pour messieurs M. Daniel, N-B. Harold, W. Wanaxaeng, L. Loïc-Yvan, M. Pesalione et B. Ermelio pour acte de dévouement et de courage.

 

La dérogation des heures supplémentaires des agents postés par mois pour une période d'un an à compter de janvier 2018.

 

L'intersyndicale rappelle que la responsabilité du Ministère  de la Justice, l' Administration  Pénitentiaire et de la Direction Interrégionale des services pénitentiaires de l'outre-mer  ainsi  que  la  direction  locale  se trouvent à nouveau engagées et ce malgré les nombreuses interventions des organisations professionnelles locales concernant le climat de plus en plus lourd qui règne  au sein  de cette structure. Nous demandons que ses multiple s revendications soient enfin entendues et appliquées.

 

Ce n'est plus supportable et il va de soit que ces conditions de travail ne pourront pas perdurer éternellement, car les personnels sont à bout de souffle et la situation explosive.

L' intersyndicale s'indigne du comportement inacceptable d' une population pénale sans plus aucune limite qui laisse l'ensemble du personnel choqué et affecté.

 

N'attendons pas un drame pour réagir. La situation n'est plus tolérable et il ne faut plus attendre la prochaine étape qui risque d'aboutir à un meurtre.

 

L'ensemble du personnel attend un signe fort du Ministère de la justice, de l' Administration Pénitentiaire et de votre part.

 

Nous demandons donc aux instances décisionnaires de prendre très rapidement en compte la situation actuelle au centre pénitentiaire de Nouméa afin que cet établissement n'explose pas à nouveau comme cela est arrivé par le passé.

 

Veuillez croire Monsieur le Haut-commissaire de la République, en notre profond attachement pour le service public de l'administration pénitentiaire de Nouméa.

 

 

 

Copie :

Madame La Garde des Sceaux

Monsieur Le Directeur de l'administration pénitentiaire

Messieurs les Députés de la 1ère et 2éme circonscription Monsieur les sénateurs

Monsieur le Président du Gouvernent de la Nouvelle-Calédonie

Monsieur Le Directeur Interrégional de la MOM

Monsieur le Directeur du centre pénitentiaire de Nouméa

Monsieur le Directeur du service pénitentiaire d'insertion et de probation de Nouméa

Courrier en Intersyndicale

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr