UISP-FO Rennes : Compte-Rendu CTI du 07 Décembre 2017

12/12/2017

 

 

Mutualisation des établissements Caennais :

 

Pour Force ouvrière le projet de mutualisation aurait dû intervenir il y a 15 ans et non pas sortir de terre une fois la nouvelle structure de IFS lancée. Il n’y a aucune logique puisque les 2 établissements seront désormais bien plus éloignés.

De même nous avons rappelé que les agents lors de leur choix de mutation et lors des CAP ont été mutés sur des entités propres. Ces annonces laissent planer le doute et le flou s’installer.

Force ouvrière a également dit que les services administratifs seraient aussi impactés et que le fait d’avoir une antenne sur un site et le service sur l’autre allait poser des problèmes personnels aux agents.

L’Ufap s’est étonné de voir ce projet détourné de la sorte, en effet leur proposition initiale ne devant que se cantonner aux extractions.

Enfin nos 2 organisations syndicales se sont montrées dures sur le fait de n’être associées à aucune discussion sur ce délicat sujet. 

De plus nous nous sommes étonnés de l’appellation de CP IFS alors que dans le projet seul des quartiers de maison d’arrêt étaient prévus.

 

Le Directeur interrégional a annoncé qu’en l’état rien n’était figé d’autant qu’une réunion aurait lieu à la DAP le 21 décembre, cependant l’idée d’une buanderie centrale serait remis en question. Un retour sera fait aux syndicats représentatifs.

 

 

Information des agents sur Liste d’Aptitude et tableau d’avancement :

 

Dorénavant suite aux demandes des 3 organisations syndicales il sera fait état aux personnels figurant sur les listes d’aptitude et les tableaux d’avancement régionaux de leur positionnement.

En effet dans bien des cas les agents étaient proposés mais n’en avaient pas connaissances.

 

 

Priorisations des postes CAP :

 

Depuis mars 2017 la Direction interrégionale fait parvenir aux organisations syndicales la priorisation des postes ouverts en CAP.

Nous ne pouvons que nous satisfaire de cette mise en place, cette demande ayant été faite par Force ouvrière depuis plusieurs années.

Même s'il est vrai que les délais sont assez cours, en général 2 jours, pour étudier les priorisations faites par la DI afin d’apporter nos observations cela va dans le bon sens.

L’Ufap demande pourquoi les CAP des personnels administratif et d’officiers ne font pas partie des envois aux OS comme pour le corps d’application en d’encadrement.

La DI s’engage à faire de même pour les administratifs, concernant les officiers l’envoi interviendra le lendemain du CTI, les postes ouverts par la DAP venant juste de sortir.

 

Centre de semi liberté de Nantes :

 

Le Directeur interrégional demande aux organisations syndicales si ce point peut être ajourné faute d’éléments supplémentaires.

La CGT et l’Ufap sont d’accord.

Force Ouvrière réitère sa demande qu’un 1er surveillant soit placé sur ce site quotidiennement, la tâche de l’Officier qui doit gérer également le QPA étant compliqué.

Le suivi des dossiers serait bien plus évident et cela apporterait incontestablement un bénéfice sécuritaire. 

Le site étant éloigné des autres du CP Nantes.

L’administration admet être entièrement d’accord avec nous sur ce point mais faute de personnel suffisant il n’est pas possible pour l’heure de mettre un 1er surveillant sur site.

 

 

ELSP Brest et Angers :

 

Force ouvrière s’inquiète de la mise en place des ELSP Brest et Angers en l’état.

En effet les agents sont amenés à postuler vers l’inconnu. Aucune doctrine d’emploi, pas de charte des temps (sauf celle des PREJ gentiment glissée), pas de fiches de postes. Rien.

L’Ufap déclare que seuls 33 agents ont postulé sur Brest à cause de ce flou justement.

Pour FO, les missions prévues n’attirent plus car les agents ont bien vu les difficultés des agents PREJ et leurs rythmes infernaux. Sur Angers seules 21 demandes pour 15 places.

 

Le Directeur Interrégional nous annonce que les formations et les travaux n’ayant pas commencé les débuts des ELPS auraient lieu autour de mars 2018.

Concernant les travaux sur Brest il ne faudra pas compter avant mars et sur Angers pas avant septembre vraisemblablement.

Durant ce temps les agents affectés ELSP seront positionnés sur le PREJ le plus proches, à savoir PREJ Lorient pour les agents Brestois et PREJ Nantes pour les agents Angevins.

 

Force ouvrière demande à ce que les agents postulant soient prévenus au plus vite, en effet cette annonce amènera à changer le quotidien et le plan de vie des personnels concernés.

 

De même Force ouvrière demande à ce que les tests psychotechniques ne soient pas à repasser pour les agents postulant étant déjà affectés sur un PREJ. Force ouvrière précise qu’en aucun cas nous ne demandons à ce que ces agents soient prioritaires mais que leur refaire passer des tests qu’ils ont déjà effectué et obtenue est une perte de temps et d’argent pour tous. Demande acceptée.

 

L’Ufap demande sur quel critère seront sélectionnés les personnels. Le DI dit qu’à valeur égale l’ancienneté primera.

Pour Force ouvrière cette réponse laisse libre cours aux des choix aux Directions, ce sera donc à l’agent qui se vendra le mieux.

L’Ufap demande à ce que seule l’ancienneté prime.

 

Le Directeur Interrégional avoue ne pas en savoir beaucoup plus sur les missions des agents ELSP, pour lui ils seront amenés dans un premier temps à faire les extractions judiciaires, d’être une sorte d’ELAC puis par la suite sans doute de faire les extractions médicales mais lorsque les personnels seront en nombre suffisant.

 

Force ouvrière réitère sa position quant aux ELAC, pour notre organisation il ne serait pas opportun de faire passer les ELAC en ELSP (notamment sur Condé sur Sarthe) car la plus value des ELAC sur site est incontestable. S’ils sont amenés à partir en extraction les agents ne seront de facto plus à l’établissement pour assurer leurs missions.

 

 

ACT Investissement :

 

Dans le cadre de la refonte des Directions Interrégionales, le budget alloué cette année au titre des ACT Investissement sera de 125.000 € (contre 100.000€ l’année précédente mais sans la HauteNormandie).

 

Force ouvrière a demandé à ce que moins de budget ne soit dépensé à ce titre cette année afin que les ACT de fonctionnement des établissements se voient augmenter.

En effet bien des structures ne peuvent remplacer les matériels souhaités avec des budgets faméliques

 

Ci-après les dépenses actées et validées lors de ce CTI :

 

 

 

 

 

Il restera donc une somme de 23 584,47€ à se répartir proportionnellement (au nombre d’agents) entre les différents établissements de la DI de RENNES Grand Ouest.

 

Force ouvrière en a profité pour demander où en était la réfection des dortoirs de Coutances. En effet ce sujet avait été soumis en 2016. A ce jour et faute de budget ce projet est une nouvelle fois reporté.

 

Force ouvrière a également levé la question sur la problématique des badgeuses détenus au CD Argentan. En effet ce système devient obsolète. Déjà il y a quelques années le changement du système identique à Châteaudun avait permis de remplacer quelques badgeuses mais cette possibilité n’existe plus.

Nous avons parlé de l’aspect pratique mais surtout sécuritaire. A ce jour des détenus qui badgent n’ont pas la bonne identité et ce sans échanger de badge comme c’est bien souvent la pratique.

La Direction interrégionale nous admet connaître la problématique mais qu’en l’état rien ne pourra être fait avant 2019 !  

Force ouvrière ne pourra que relancer ce sujet et met en garde l’administration. Nous saurons rappeler les responsabilité de chacun en cas d’incidents.

 

Bilan badgeage en détention :

 

 

Deux sites pilotes avaient été choisis sur la DI, à savoir la MA St Brieuc et la MA Laval.

 

Les expérimentations ayant été plutôt concluantes même pour les agents concernés, la DI nous a donc annoncé son intention de généraliser dès 2018 sur les structures de même taille mais aussi de mettre en essai sur des structures plus grandes.

 

C'est pour cela que le Directeur Interrégional nous a annoncé que courant du 1er trimestre 2018 la MA Caen ainsi que le MA Le Mans seraient approchées en ce sens.

Bien évidemment le DI nous a rappelé que toute mise en œuvre devrait passer par le CTS local.

 

Nous Force ouvrière avons déclaré lors de ce CTI être contre cette mise en œuvre en l'état. En effet des problématiques anodines sur des petites structures seront bien plus chronophages sur des établissements plus grands.

En effet chaque dépassement (même de quelques minutes) sur l'horaire de travail prévu doit être validé par le service des agents or quand ce ne sont pas moins de 35 collègues d'un coup la tâche devient bien plus longue.

De même les changements de service entre agents deviennent bien plus compliqués car ce sont les heures faites qui sont comptabilisées. En clair celui qui remplace se voit payer les heures et l'agent remplacé non. Donc si les 2 agents ne veulent pas voir leur balance fluctuer les  remplacements devront intervenir sur le même mois.

 

De plus pour les agents longues journées il va devenir compliqué de pouvoir enchaîner 4 jours de travail consécutifs.

 

Lire le communiqué.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr