UISPFO Dijon : FO Acteur à Varennes



Chères et chers collègues,

Le 27 juillet 2020 la délégation régionale FO s’est rendue au CP de Varennes-le-grand pour l’ouverture d’un bureau local FO.

Au-delà de la joie d’accompagner des personnels courageux prêts à s’engager pour l’intérêt commun, ce petit détour par Varennes a permis de découvrir un établissement discret, mais parfois sourd à ses propres complaintes.

Pourtant lors d’une entrevue de qualité, nous avons pu échanger avec une direction ouverte et intéressante, consciente des problématiques de l’établissement. Malgré ce témoignage de bonne volonté, il semblerait pourtant que les dossiers n’avancent pas très vite. Il en va pourtant de la sécurité de l’établissement et des agents.

En effet, le QI/QD est minuscule. Les portes ne sont même pas toutes équipées de trappes de menottage, provoquant un véritable jeu de chaises musicales au gré des affectations et de la gestion des mouvements équipés. L’accès aux tenues pare-coup et ARI dépend de la gestion des mouvements des personnes détenues et entrainent à minima une perte de temps, mais dans tous les cas une perte d’efficacité certaine.

En pleine pandémie mondiale, l’accès aux cours de promenade se fait encore à la suite de palpations. Il semblerait qu’un projet de mise en place de portique soit en cours, mais la date d’installation n’est pas définie. Après tout, ce n’est pas comme si nous nous trouvions dans une situation d’urgence sanitaire...

Les EJV ne bénéficient pas d’équipes dédiées et de fait ce retrouvent dans un mode de fonctionnement en discordance totale avec ce que le DAP avait présenté lors de son déplacement. Les PREJ de Dijon se retrouvent ainsi à devoir assumer des mouvements que pourraient assurer à un moindre coût les EJV de Varennes.

Depuis un certain temps déjà, une omerta imprègne les murs du CP de Varennes-le- Grand. Le choix a été fait d’entretenir un silence docile et de cacher la poussière sous le tapis. Aujourd’hui la poussière s’est tellement accumulée sous le tapis qu’elle finit par en déborder et les gens commencent à éternuer.


S’entêter à porter à bout de bras un projet de surveillant référent qui marche à cloche- pied, en restant aveugle aux difficultés du quotidien semble être la cause commune à nombre de ces problématiques.

Les formations tir, intervention ect... ne sont plus suivies à Varennes car le choix a été fait de former des « surveillants référents » qui ne sont même pas volontaires et n’ont même pas témoigné d’appétence vers ce projet. Ce sont des désignés volontaires destinés à faire joli sur une feuille de projet, mais dans la vraie vie, les carences grandissent.

Contrairement à certains gradés, des surveillants référents sont formés aux entretiens, mais ils choisissent d’exercer en service de nuit ! Certains autres choisissent de pratiquer un service confortable en devenant référent mais ce service ne leur permet pas d’avoir un suivi efficient des personnes détenues. Le plus bel aboutissement de ce projet est finalement d’avoir nourri une réflexion permettant de recentrer les missions du surveillant sur ce qu’elles étaient il y a déjà fort longtemps.

Alors il peut être intéressant d’avoir une réflexion profonde sur ce qu’est et ce que peut devenir le surveillant acteur, mais si c’est pour en faire un surveillant référent bis, non merci, car privilégier certains au détriment d’une profession n’est pas dans nos objectifs.

Nous pensons nous qu’il faut une réforme statutaire et indemnitaire pour pouvoir attirer davantage de vocation. Avec un effectif suffisant les conditions de travail s’améliorent.

Les résultats du surveillant « référent » sont des carences béantes mais restées longtemps cachées.

L’UISP FO Dijon remercie le secrétaire local de Varennes pour son engagement.

L’UISP FO Dijon demande :

-  La mise en sécurité rapide du QI/QD

-  La création d’un local de stockage et d’habillement des tenues d’interventions pare-coup et ARI permettant une action efficace

-  Le déploiement rapide des portiques de détections métalliques

-  La remise en route des formations obligatoires

-  Un fonctionnement des EJV en concordance avec le discours du DAP

-  Un fonctionnement en équipes dédiées

-  Un apport suffisant en personnel


Lire le communiqué

152 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr