UISP-FO Rennes : AUDIOCONFÉRENCE D'INFORMATION COVID-19



Aujourd'hui se tenait une audioconférence d'information Covid-19 entre la Direction Interrégionale et les Organisations syndicales représentatives. En voici un récapitulatif :

MASQUES :

Une dotation de masques jetables plus importante a été réceptionnée. Ainsi depuis mercredi l'ensemble des personnels des établissements portent dorénavant un masque.

Hier les SPIP et la DISP ont, quant à eux, récupéré les premiers masques tissés lavables. Chaque personnel recevra ainsi une dotation individuelle de 4 masques qui sont certifiés réutilisables 50 fois. Cette dotation leur permettra de tenir jusqu'à la fin septembre.

Pour les établissements en revanche, les masques tissés ne seront livrés que la semaine prochaine... Contrairement aux SPIP et à la DISP, il n'y aura pas de dotation individuelle mais « par poste » ! (C’est-à-dire masques distribués à la prise de poste et récupérés en fin de service pour lavage par l'établissement). L'ensemble des Organisations Syndicales a réclamé et a insisté pour une dotation individuelle.

La Direction Interrégionale justifie ce choix par une insuffisance des stocks. La question qui se pose est de savoir s'il s'agit d'une situation transitoire ou définitive. A voir avec la DAP si nous bénéficierons un jour de davantage de stock et de considération...

Le syndicat Force Ouvrière a alors demandé si les agents pouvaient utiliser leurs masques personnels. Si le masque est propre, la Direction Interrégionale ne s'y oppose pas.

La CGT demande une fiche technique à envoyer aux établissements pour informer les personnels de l'utilisation des masques.

TESTS :

En cas de dépistage les personnels n'ont pas à fournir de cartes vitales et les résultats sont rapides Concernant ces tests, les procédures de dépistage suivent les recommandations nationales en fonction des moyens et capacité des ARS. La doctrine évolue et une personne symptomatique est dépistée puis son entourage. Aucune certitude que les établissements pénitentiaires soient prioritaires.

POINT RH :

Pour les gardes d’enfants et les personnes vulnérables, les positions administratives sont maintenues jusqu'au 2 juin. Après... Par ailleurs les agents dits vulnérables et qui veulent reprendre devront fournir une attestation médicale d'aptitude.

DISP :

Reprise progressive d'une activité normale et port du masque si la configuration des locaux ne permet pas le respect des préconisations sanitaires. Le port du masque est indispensable pour accéder au siège de la DISP. A l’heure actuelle aucun retour des finances publiques pour la mise en paiement des salaires de mai donc il est probable que les modalités de paiement soient les mêmes qu’en avril...

SPIP :

Reprise progressive de l'activité en appliquant les précautions sanitaires. Des protections en plexiglass doivent être mises en place en milieu ouvert et en milieu fermé pour les entretiens tant que les détenus n’auront pas de masques (ce qui n’est pas prévu pour l’heure).

La CGT demande de pérenniser le télétravail après la crise. La Directrice Interrégionale refuse arguant qu'il ne faut pas s’affoler.

ÉTABLISSEMENTS :

Reprise des enseignements pour les mineurs, pour les majeurs ce n'est pas une priorité. Pour les ateliers, après un temps de préparation, cela pourra reprendre en établissement.

Côté parloirs, malgré les difficultés rencontrées, tout doit être mis en œuvre pour éviter l'entrée du virus en détention, il s’agit de :

- Faire appliquer les mesures barrières de manière intransigeante. - Du port du masque obligatoire pour les visiteurs (un visiteur par détenu, un parloir par semaine, possibilité de dépannage de masques à titre exceptionnel). - La signature d'une charte de bonne conduite par le visiteur avant l'entrée dans l'établissement.

Pour ce qui est des lieux accueillant les parloirs, la DI ne souhaite pas qu’ils aient lieu en détention ou dans le gymnase comme cela est prévu dans d'autres Directions Interrégionales. Par ailleurs pour les pièces collectives il est demandé de réduire le nombre de tables.

L'ensemble des Organisations Syndicales préconise les boxes plutôt que les salles communes avec des dispositifs de séparation et du personnel en nombre suffisant.

La Directrice Interrégionale explique fermement qu’en ce qui concerne les boxes, 1 agent surveille assidument 2 boxes.

Au moindre contact physique entre un détenu et un visiteur, le parloir est immédiatement interrompu, une procédure disciplinaire est alors engagée, le permis de visite de la personne concernée sera suspendu et le détenu placé directement en quatorzaine.


Lire le communiqué

162 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr