UISP-FO Paris : La communication n'est pas la garante d'une véritable action...




Nous assistons chers collègues, à la visite de tous les sites d’Ile de France par la direction interrégionale dirigée par Laurent RIDEL.

Nous nous interrogeons sur le but de ces visites, peut-être faire oublier une gestion bien triste de cette crise pour les personnels ?

Notre grand chef à tous, toujours prompt à un beau discours, nous rappelant systématiquement nos devoirs, notre statut spécial et une nécessaire solidarité, s’applique t’il lui aussi, avec la même rigueur, ses beaux conseils ?

Cette même personne qui nous expliquait « Les yeux dans les yeux », lors des réunions de préparation du COVID que le masque ne servait à rien, a t’il fait le maximum pour ses agents ?

Quand nous voyons aujourd’hui, la vente de masques au grand public, dans les pharmacies, nous nous interrogeons sur la volonté réelle de protéger l’ensemble des agents...

Sachez, chers collègues, que les 50 000 masques offerts par la région à la demande de Force Ouvrière ont été mis au pot commun de tous les établissements pénitentiaires de France, détournés au profit du ministère, nous dit-on, par loyauté !

Un vrai chef n’est pas qu’un simple exécutant, ses décisions ne sont pas là que pour faire plaisir à sa hiérarchie et à son avancement de carrière, mais bien pour être au service des personnes placées sous son commandement !

Alors que l’on demande aux agents de prendre des risques pour leurs propres vies et celles de leurs familles, vous, quels risques prenez-vous pour les protéger ?

Quelle loyauté a-t-on envers des agents qui ont travaillé en toute insécurité au début de la crise où la saisine du conseil d’état a été nécessaire, pour voir aboutir une distribution de masques à minima...

Malgré nos demandes insistantes, le courage a manqué pour une distribution à tous les personnels ...

Des économies sur le dos de la sécurité ?

En dehors de nos murs, toute la population sera équipée très prochainement, ce sera même certainement obligatoire dans les transports et dans les magasins, et nous, nous sommes encore sur une note DAP complétement dépassée par rapport aux nouvelles préconisations de l’ordre des médecins !

Le principe de précaution en région parisienne : tout un concept...

Notre DI s’appuie principalement sur les gestes barrière depuis le début, mais vous comme nous, avons vu le peu de gants, de gel qui ont été mis à notre disposition, sans compter la difficulté de mise en place de telles mesures en milieu confiné...

Oser nous sortir qu’un masque moisi est bon, qu’il suffit de le porter quelques minutes pour que l’odeur de moisie s’atténue...peut-être que techniquement il l’est, mais objectivement, est ce respectueux des agents ?

D’encourager vos agents à mettre un masque puant le moisi, alors que vous en disposer de neufs que vous n’avez même pas payés...

Encore aujourd’hui, des gants manquent, tout est compté alors que des maires arrivent à équiper leur ville entière !

Coûte que coûte... pour débloquer de l’argent à l’attention de la population pénale, là ça ne traine pas.

Nous, chers collègues, nous ne leur faisons pas peur : va bosser ! tu es sous statut spécial...

Nous sommes amèrement déçus par notre directeur interrégional qui n’a, à ce jour, pris aucune initiative personnelle à l’attention de ses agents, il fut même un temps où le port d’un masque était réprimé dans sa DI...

Alors, Mr le directeur, votre tournée des popotes est bien jolie, mais les difficultés d’approvisionnement ne sont plus une excuse, il n’est plus question que de volonté et d’exemplarité, vous demandez beaucoup à vos agents, mais que leur apportez-vous concrètement ?

Nous réclamons l’achat massif de masques, de sur-blouses, de bombes désinfectantes, de matériel en somme...

Nous réclamons un masque pour chaque agent, un dépistage général y compris des personnes asymptotiques, nous attendons de vous que vous nous protégiez !!!

Nous vous l’accordons, prendre des décisions dans le contexte actuel est plus compliqué que de donner des consignes de sanctions financières à l’encontre des agents grévistes ou de faire débloquer les portes avec la force...

Force ouvrière se devait de dénoncer cette utilisation honteuse de ce lot de 50 000 masques qui nous a été offert spécifiquement pour l’IDF par Valérie PECRESSE...

Nous regrettons, d’être une fois de plus, le seul syndicat à faire ce constat et à le dénoncer...


Lire le communiqué

295 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr