UISP-DIJON : ELSP

L’UISP-Dijon vous informe que les réunions s’enchainent, tant en région que localement. Notre administration privée de moyen humain, doit rapidement déployer les ELSP sur ordre du ministère.

Les questions de fond restent sans réponse ou ne nous conviennent pas. Nous ne pensons pas qu’il soit pertinent de tenter de déployer des ELSP sans que les problématiques majeures liées à leur fonctionnement ne soient résolues.

Aujourd’hui le contexte sanitaire empêche les formations de se dérouler comme elles le devraient. Le retard qui s’accumule impactera profondément la situation à la fin de la crise sanitaire et il ne sera pas résorbé par la fin de celle-ci. L’administration voudrait potentiellement intégrer chaque agent dans une ELSP mais n’est pas aujourd’hui en mesure de former les volontaires, alors comment peut-on seulement imaginer être en capacité de former l’ensemble des personnels ?

Par ailleurs, le concept et l’objectif de spécialisation est antinomique avec une volonté de généralisation.

De plus, il convient de prendre en compte les différents profils et aspirations des personnels.

L’UISP-FO pense qu’il est plus judicieux d’envisager la sélection de volontaires spécialistes organisés en équipes dédiées et de constituer un vivier additionnel avec la détention, permettant ainsi d’assurer un roulement en fonction des mutations, des évolutions de carrière etc...

Il convient de dépasser les problématiques RH, afin de se focaliser sur un obstacle majeur au déploiement des ELSP, le cadre légal.

En effet aujourd’hui le projet ELSP s’articule autour de l’article 73 du code de procédure pénale; "Dans les cas de crime flagrant ou de délit flagrant puni d'une peine d'emprisonnement, toute personnes à qualité pour en appréhender l'auteur et le conduire devant l'officier de la police judiciaire le plus proche".


Cet article ne nous semble pas prévoir le cas de surveillants pénitentiaires armés et dotés de moyens de contrainte assurant des missions de sécurité périmétriques.

Nous souhaitons donc que le législateur se prononce et fixe le cadre d’intervention des agents de manière précise avant que ne soit déployées des ELSP.

La réalité est sans doute cruelle et dure à entendre, mais elle est ce qu’elle est, l’AP ne parvient pas à recruter à la hauteur de ses ambitions.

Force Ouvrière confirme donc sa position, seule une revalorisation statutaire et salariale pourra permettre de renverser la vapeur.

Plus longtemps les bonnes décisions mettront à être prises et plus longtemps les effets bénéfiques mettront du temps à se manifester.


Lire le communiqué

278 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.