SÉCURITÉ : Premier Groupe de Travail



Suite au mouvement de mars 2019, consécutif à l’attentat de Condé sur Sarthe, FORCE OUVRIÈRE avait obtenu de la Garde des Sceaux l’ouverture de groupe de travail sur la base de notre plateforme sécuritaire. L’Administration Pénitentiaire a proposé le 10 février 2020 à l’ensemble des Organisations Syndicales, un calendrier de 4 groupes de travail avec plusieurs thématiques sur la sécurité.

La pandémie de la Covid-19 retardant la tenue de ces réunions, c’est donc ce vendredi 24 juillet 2020 que l’ensemble desOrganisations Syndicales ont été reçues pour lancer ce premier groupe de travail.

3 autres groupes de travail sont d’ores et déjà actés, le 18 septembre, le 2 octobre et le 16 octobre 2020. L’organisation de ces groupes proposés par l’administration nous a été exposée, avec des études de cas allant de l’inertie d’un détenu, aux mouvements collectifs, le tout en intégrant la revue du cadre juridique en rapport aux pratiques professionnelles. Ce travail se conclura par un échange avec la police et le ministère de l’Intérieur afin d’échanger sur leur expérience.

Pour FO Pénitentiaire, si cette méthodologie peut paraître surprenante, notre adhésion sera totale à partir du moment où nous avancerons sur ces différentes thématiques : Bombe Incapacitante, Pistolet à Impulsions Electriques (PIE), Bâton de Protection Télescopique (BPT), Chien d’Appui, Menottage et Classification des Établissements.

Nous avons assez perdu de temps avec des réunions sans fin. Il faut absolument permettre aux personnels d’avoir les moyens d’assurer leur sécurité par des équipements techniques, des armes et une réglementation adaptée à leurs missions.

LES EXPÉRIMENTATIONS C’EST BIEN, MAIS IL FAUT MAINTENANT DU CONCRET !


Cette première réunion a débuté par un exposé sur les Retours d’Expériences (RETEX) du PIE et du BPT. En effet, les ERIS équipées depuis 2006 du PIE ont pu faire un RETEX sur toutes les interventions où ils l’ont utilisé, comme sur le BPT dont les Équipes Locales de Sécurité Pénitentiaire (ELSP) de Baie-Mahault et Remire Montjoly ont été équipés. Ces RETEX étant positifs, le PIE et le BPT ont pu démontrer toute leur utilité comme moyens gradués et adaptés aux différents types d’incidents rencontrés en détention ou en missions extérieures.

Pour FO Pénitentiaire, ces deux armes intermédiaires sont complémentaires en fonction de la situation à laquelle le personnel est confronté. La formation sera essentielle. Cet équipement doit doter les personnels pénitentiaires (ESP, QI/QD, et les agents de quartier spécifique, UDV, QER), il est évident que tous les personnels n’auront pas un PIE à leur ceinturon comme certains s’acharnent à l’affirmer pour décrédibiliser toutes nos actions en faveur d’une réelle sécurisation de nos métiers.

Nous avons aussi rappelé l’importance de voir aboutir l’équipement à l’ensemble du personnel de la BOMBE INCAPACITANTE, qui permettrait dans bien des situations de répondre dans l’urgence à une agression. C’EST UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE !!!

FO Pénitentiaire maintient ses choix malgré les réticences de l’UFAP et les propos contre-productifs du SPS lors de ce premier groupe de travail. Avec de telles interventions, nous ne serions pas près d’être équipés du BPT et du PIE !

Les personnels pénitentiaires ont subi 4 227 faits de violence répertoriés en 2019, soit une moyenne de 11 agents qui tombent tous les jours sous les coups de nos pensionnaires ! Les chiffres parlent d’eux même, la violence n’est pas un phénomène qui peut être relégué au second plan !!!

Si ce nouveau gouvernement semble prendre en compte la sécurité des forces de l’ordre, la pénitentiaire 3ème force de sécurité intérieure ne doit pas être exclue de cette politique. Il est indispensable que notre administration prenne également ce virage de modernisation permettant de garantir la sécurité des biens et des personnes afin d’assurer notre mission de sécurité publique.

Face à une population pénale toujours plus violente, les personnels pénitentiaires doivent être armés et disposer d’un équipement dissuasif.

Vous pouvez compter sur FORCE OUVRIÈRE pour mener à bien ce dossier innovant pour la sécurité des agents, C’EST UNE DE NOS PRIORITÉS !

Lire le communiqué

649 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr