Reprise des parloirs à marche forcée...



Le Premier ministre l’a confirmé hier, le déconfinement va s’enclencher, mais avec modération suivant les régions et les thématiques. Pour FO Pénitentiaire, la priorité reste depuis toujours la sécurité des Personnels. Pour la DAP, la priorité c’est la reprise des parloirs.

Dans un contexte de dialogue social avec un Directeur de l’Administration Pénitentiaire qui soliloque plus qu’il ne dialogue, de son propre aveu, FO Pénitentiaire a dès le début été opposé à la reprise des parloirs dans le contexte sanitaire et sécuritaire actuel. Nous aurions dû être concerté sur ce sujet important. Et, si la reprise des parloirs est un dossier sensible tant il peut être dangereux voire explosif s’il est mal géré ou utilisé à des fins de politique syndicale, gesticuler depuis 3 jours et appeler à la désobéissance sans aller plus loin et tout en laissant ainsi les Personnels seuls face à leurs responsabilités, ne pourra pas masquer l’inaction et l’absence de certains pseudos syndicalistes depuis 2 mois, ni la motivation de la DAP : Une réouverture à marche forcée ! FO Pénitentiaire a alors soutenu des revendications avec une ténacité forte de la part de ses représentants locaux et régionaux. Revendications relayées nationalement lors du Comité Technique Ministériel mardi dernier, en présence de la Ministre et du DAP, afin que, même si le mal allait être fait, il devait se passer dans le cadre d’une organisation sécuritaire et sanitaire la plus stricte possible.

FO Pénitentiaire constate alors que les chefs d'établissements et les directions interrégionales on fait le choix de l’utilisation des box parloirs existants, tout en mettant en œuvre un dispositif de séparation supplémentaire avec du plexiglas (format hygiaphone) plutôt que l’emploi de salles communes, ou pire des gymnases, comme ce sera malheureusement le cas sur la DISP de Lyon. On dénoncera aussi la politique de la Directrice Interrégionale de Lille qui préfère abandonner le dialogue social en quittant sauvagement une visioconférence lorsqu’elle fait face à des arguments portés par FO Pénitentiaire en faveur de la sécurité des Personnels.

Malheureusement, si nous avions été concertés bien plutôt, nous aurions pu éviter des difficultés naissantes. En effet, l'approvisionnement en plexiglas semble être compliqué pour certains établissements voire très compliqué, car en rupture. Ainsi, FO Pénitentiaire demande au Directeur de l'Administration Pénitentiaire de tout mettre en œuvre pour aider les établissements à s'approvisionner. N'est-il pas envisageable, avec le concours des préfectures, de recourir à des réquisitions ? Les parloirs étant un droit fondamental, mais la protection et la sécurité des personnels aussi.

Il faudra de toute façon, comme l’a évoqué le Directeur de l'Administration Pénitentiaire et comme nous l'avons demandé lors du CTM, laisser le temps aux établissements de faire les travaux nécessaires avant la reprise des parloirs, quitte à devoir repousser l’échéance de quelques jours. FO Pénitentiaire veut aussi mettre en garde les Chefs d'établissement qui auraient fait le choix de salle commune, bien souvent poussés par leur direction interrégionale, de revoir très rapidement leur position. Ce choix, est le choix du risque sanitaire et sécuritaire, il n'est pas trop tard pour changer d'avis. Mardi prochain, FO Pénitentiaire sera au Comité Technique de l’Administration Pénitentiaire pour faire valoir nos revendications et propositions concernant le déconfinement, que ce soit pour les parloirs, car beaucoup de choses restent encore à faire, mais aussi en matière RH ou encore sur d’autres nombreux sujets restant à traiter.

" Nous sommes en guerre" Emmanuel Macron le 16 mars 2020

IL EST DU DEVOIR DES ORGANISATIONS SYNDICALES D'ÊTRE DE TOUS LES COMBATS, D'ÊTRE SUR LE FRONT MÊME SI CERTAINS SE PAYENT LE LUXE DE BOYCOTTER DES INSTANCES EN CES TEMPS. CELA REVIENT À CRACHER AU VISAGE DE TOUTES CELLES ET CEUX QUI, POUR ASSURER LA CONTINUITÉ DU SERVICE PUBLIC, SONT PRÉSENTS SUR LEUR LIEU DE TRAVAIL TOUS LES JOURS.

Lire le communiqué

820 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr