Prison du Havre : Lettre ouverte à Madame la Directrice du Centre Pénitentiaire



Madame la directrice,

Le 13 novembre 2020 vous avez publié une note de service sous le numéro 234-2020 relative au plan Vigipirate et du confinement sanitaire, Force Ouvrière s'interroge sur vos mesures.

Il y a une semaine, nous vous avons soulevé notre incompréhension sur le fait d'avoir supprimé le poste de surveillant UVF la semaine. Comprenant l'absence d'UVF durant la crise sanitaire, nous vous avons demandé de bien vouloir conserver cet agent à ce poste afin de renforcer la zone « parloir avocat/UVF » afin qu'il soit doublé en continu.

Pourtant, votre note de service N°234-2020 insiste que nous sommes en « Urgence Attentat » et que les ouvertures doivent se faire par deux agents par coursive.

1ere question : Pourquoi la zone « parloir avocat/UVF » ne serait-elle pas concernée ? De plus, nous vous signalons que si le collègue, SEUL PRESENT SUR LA ZONE, est agressé, il ne pourra pas ouvrir la porte ET se défendre.

2ème question : Pourquoi l'agent UCSA ne serait-elle pas concernée le week-end ?

Le 9 novembre 2020, une personne détenue affectée au QSL s'est évadée de manière spectaculaire... En se faisant tenir la porte. Réjouissons-nous, il ne s'agit que d'une évasion. Mais une INTRUSION est également possible de la même manière. Le QSL n'est pas un bâtiment à pouvoir visiter comme un monument lors des journées du patrimoine.

3ème question : Pourquoi l'agent du QSL n'est toujours pas doublé malgré cette « Urgence Attentat » ?


4ème question : vous souhaitez limiter le nombre de détenus sur cour de promenade, mais quelle est votre limite ?

5ème question : A partir de combien d'agent parloir jugez-vous nécessaire pour venir chercher les familles à l’extérieur de l’établissement ?

6ème question : Que préconisez-vous pour nos collègues qui sont seul à leur poste de travail avec des détenus ?

7ème question : Que préconisez-vous pour les sondages et fouilles sur les coursives surtout en CD avec 40 à 50 détenus autour de soi ?

Madame la Directrice, la sécurité de vos agents est en jeu. Mettez les moyens pour sécuriser l'établissement et protéger vos personnels. Ne comptez plus les heures supplémentaires dans le seul but de satisfaire la DI !

Force Ouvrière Pénitentiaire compte sur vous pour remédier à ces carences d'agents afin de garantir leur sécurité.

Force Ouvrière Pénitentiaire a des proposions à vous faire remonter si vous le souhaitez, nous vous proposons de nous rencontrer pour discuter sur les mesures appropries durant cette période difficile.

Le Secrétaire Local et son équipe.

Lire le communiqué

167 vues