Prison de Villeneuve-lés-Maguelone : « Anniversaire du trentenaire de VLM 10 juin 1990/10 juin 2020



30 ans déjà !!! Oh combien on vieillit vite dans la pénitentiaire...

Que de larmes, de luttes, de conflits, de déceptions, ont été versées en ces 3 décennies passées.

Le souvenir est encore vivace, pour les rares survivants du début de cette aventure trentenaire qui ont vu flamber dans le feu de la contestation tant de frustrations, de désespoirs et d’incompréhensions.

Les discriminations dont nous faisions l’objet ne pouvaient qu’attiser une révolte légitime ; non contre les hommes, mais contre le pouvoir discrétionnaire de nos dirigeants. Au travers de tant de vicissitudes, jamais nous ne courbions l’échine. Nous avions la conviction intime d’être dans notre bon droit !

Quand nos anciens ont quitté la vétuste prison du château le 10 juin 1990 (château que de nom, la prison était rongée par la moisissure depuis son ouverture en 1844), ils étaient remplis d’espoir et de fierté de devoir maintenant travailler dans un établissement neuf, moderne, revalorisant, qui allait irrémédiablement transformer leur fonction par un cadre de vie aux dimensions humaines dont la profession n’en sortirait que rehaussée... Quelle illusion !!!

Ils ont très vite déchanté mes camarades des geôles de l’ancien régime... Bref... Tout a été à construire, à faire valoir, à prendre sur soi! Confrontés à un effectif déficient, chronique par un organigramme inadapté à la situation réelle...il fallait constamment tenter des réajustements qui n’aboutissaient jamais.

Les manifestations de grande ampleur allaient bon train sur le parvis de la geôle...(les cendres n’étaient pas complètement consumées qu’une flambée nouvelle incandescente jaillissait à nouveau pour dénoncer l’arbitraire, l’injustice et l’incohérence des conditions de travail.)

Un exemple parmi bien d’autres :

Les douches en cellule dont la mise en fonction est à mettre au crédit de notre seule organisation syndicale et a nécessité des années d’acharnement de tout ordre. Il a fallu envers et contre tous faire prévaloir le bien-fondé d’une telle mesure. Il aura fallu des années pour entrevoir le bout du tunnel par une action qui dura 14 ans.

Nombre de camarades ont donné d’eux-mêmes pour voir ce projet (et tant d’autres) arriver à son terme. Aujourd’hui plusieurs dizaines ont été mutés, d’autres sont partis à la retraite, certains sont décédés...

Chacun a porté sa pierre dans tous les mouvements durs et piquets de protestation, c’était une question d’honneur.

Le don de soi a permis de donner une âme à VLM, une identité !

Ils ont façonné l’âme de VLM. Dans toutes les prisons on connait VLM, on la respecte !

Je voulais, en cette célébration des 30 ans ; avoir une pensée particulière pour tous ces frères d’armes.

Lire le communiqué

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr