Prison de Valence : Qu’est ce qui a été mis en œuvre depuis la St Sylvestre ?



Voilà une question légitime une semaine après les incidents survenus dans la nuit de la Saint Sylvestre, des tirs de mortiers vers un mirador. La section locale FO s’interroge sur le silence et la passivité du chef d’établissement.

Les récits des agents présents durant la nuit sont effarants : pas moins de 4 bouquets de feux d’artifice ont été tirés à différents moments de la nuit. Plus de 20 détonations ont été décomptées par les agents présents.

L’un des agents positionné au mirador, surpris par cette salve de tirs, s’est jeté au sol a fini dans les escaliers. Les explosions étaient telles que toute communication par téléphone était rendue difficile.

Ce scénario n’est pas un fait isolé puisque depuis 2015 les organisations syndicales alertent les membres de la direction. Mais cette année il faut avouer que le contexte et la puissance des tirs nous poussent à nous questionner sur les carences en moyen de sécurité mis en œuvre aux alentours d’un établissement référencé comme l’un des plus sécuritaire de notre pays.

Car au-delà d’un spectacle digne d’un final au Puy du Fou, on est en droit de se demander comment des individus, disposant d’un lourd arsenal pyrotechnique, ont pu échapper aux forces de police déployées en grand nombre sur le territoire, traverser la ville fantôme (couvre feu sanitaire) et mettre en place tous ces explosifs en toute impunité ?

Pourquoi n’y avait il pas d’escorte de police aux alentours de la structure ? Le directeur qui était de surcroît d’astreinte avait il formulé une demande auprès de la préfecture ? A t il communiqué depuis une semaine auprès des agents pour calmer et rassurer les personnels notamment les plus meurtris? (pas à notre connaissance). A t il proposé une prise en charge ou une orientation psychologique post traumatique ? (pas à notre connaissance).

A t il communiqué sur la diffusion des images sur les réseaux sociaux de ce festival de carences sécuritaires, de cet aveux de faiblesse ? A t il relevé que le fléau de la présence de téléphone en détention serait dues aux projections trop récurrentes sur notre établissement et qu’il faudrait rester vigilants sur le sujet et envisager des fouilles ciblées? Non plus . A t il exprimé son soutien aux agents ? NON !!!!

La bienveillance aurait voulu qu’il se déplace pour soutenir et rassurer les personnels de nuit notamment en fin de service ou durant la nuit , il n’en est rien. En tout cas, le bureau local FO tenait à féliciter les personnels pour le sang froid et leur gestion.

Devons-nous nous inquiéter de ces comportements ? sont-ils les prémisses de faits bien plus graves ? Testent ils nos limites et notre réactivité? Nos failles sécuritaire pour envisager le pire ? Doit on risquer que certains ne nourrissent l’espoir prochainement d’évasions en neutralisant nos miradors?

A l’image de l’arrestation des projeteurs en fuite qui a eu lieu le 28/12/2020, qui démontre que nous sommes de plus en plus exposés aux dangers, nous exigeons que les moyens soient mis en œuvre rapidement sur l’établissement. En tout état de cause, on se demande si le directeur a pris la mesure de cette situation !! Heureusement, que la DISP se charge de nous annoncer de futures mesures pour la protection du site valentinois.

Le bureau local FO s’inquiète pour la sécurité des agents de cet établissement dans lequel on dénote tellement de mauvaise gestion que les agents ne sont plus surpris de rien !!!

Lire le communiqué

103 vues

Posts récents

Voir tout

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.