Prison de Val-de-Reuil : La note de la honte




Habitué à un management dictatorial et au non-respect de ses personnels, notre directeur a au moins eu le mérite de donner le sourire aux nombreux personnels ayant aujourd’hui pris connaissance de la note de service intitulée « Relations avec le service des agents ».

« Mon attention a été attirée, récemment mais de façon récurrente, sur l’attitude d’un agent à l’égard de leurs collègues du service des agents »

Cette première phrase décrit parfaitement tout le machiavélisme et l’utilisation de la division de notre dictateur pour mieux régner sur notre établissement. Colporter une situation individuelle sur une note de service destinée à l’ensemble des personnels afin de montrer du doigts « ce méchant surveillant ». Dans le même style, en fin tacticien, ce même dictateur annonce aux personnels lors de briefings que le service de roulement 3/3 serait en péril sans aucun élément tangible. Porter atteinte à un des piliers de notre établissement en tentant de créer une angoisse inutile au sein des personnels, dans l’objectif de les éloigner de leurs préoccupations actuelles. Voilà la stratégie de l’auteur de ces paroles malsaines pleines de toxicité...

De plus, à travers cette note, nous apprenons que les agents occupants les postes du service des agents sont des collègues mais aussi que notre établissement dispose d’un chef de détention.

Nous vous rappelons que notre organisation syndicale a été la seule à rompre cette longue omerta sur la gestion à la fois délicate, hasardeuse et parfois inéquitable du service des agents. Ce service à un énorme pouvoir à la fois sur la vie des personnels mais aussi sur leur porte-monnaie.

Notre organisation syndicale reconnait toute la difficulté à occuper ce type de poste qui gère quotidiennement les plannings de plus de 250 personnels en tenant compte du paramètre variable de l’absentéisme mais svp Mr le Dictateur lorsque vous évoquez le respect (l’hôpital qui se fout de la charité venant de vous), celui-ci est possible UNIQUEMENT dans un cadre de réciprocité !

On notera tout de même la mention chef de détention en cas de litige avec le service des personnels, sauf erreur de notre part ce poste n’existe pas au sein de notre établissement. Nous disposons d’un responsable par division et d’un chef des détentions (poste inexistant et créait en 2016 afin d’assouvir un carriérisme débordant).

A la lecture de ce torchon, nous considérons donc que vous vous ennuyez au sein de votre tour d’ivoire, après le groupe de travail sur les sièges miradors nous vous proposons un groupe de travail sur le RESPECT entre collègues (tous les corps et grades confondus) !

Monsieur le Directeur, votre ancienne attachée de direction était-elle votre collègue ?

Lire le communiqué

222 vues