Prison de Val-de-Reuil : Gestion VIP !



Après un été éprouvant pour les personnels où ils ont de nouveau fait preuve de bravoure, la rentrée semble être identique à celle de l’année dernière.

Décisions CTS non appliquées, incohérence dans la gestion de l’établissement, défaillances sécuritaires (caméras, écrans hs, Antigone pep/sas hs) mais aussi aucune protection des personnels face aux détenus violents et menaçants !!!

Un long film dure et perdure en épuisant physiquement et psychologiquement les personnels.


En effet, un détenu affecté en division 2 au profil violent est un véritable danger permanent.

Classé auxiliaire cantine division 2 avec la bénédiction de la haute hiérarchie, celui-ci poursuit sa campagne d’usure et de destruction psychologique des personnels.

Premier épisode, lors d’une distribution des cantines, ce détenu est au cœur d’un incident avec un second détenu affecté au bâtiment G. Très réactif les personnels isolent l’incident et interviennent rapidement. À la surprise générale, ce détenu n’écope d’aucune sanction.

Second épisode, celui-ci est à la fois comique avec une fin qui aurait pu être tragique.

Deux officiers font « la boulette de l’année » en réintégrant ce même détenu du bâtiment F à sa cellule d’origine (bâtiment G) alors que les personnels fouillaient sa cellule. Ils reconnaîtront leur erreur en formulant des excuses (demandées par la direction) face aux personnels lors d’un briefing. Cette fois le détenu est enfin sanctionné d’une peine de quartier disciplinaire et d’une suspension de travail POUR MENACES ENVERS LES PERSONNELS. Cet individu ne supportant pas les rapports d’incidents, il prendra un plaisir fou à menacer à plusieurs reprises et avec virulence les agents rédacteurs de ces rapports.

Troisième épisode, beaucoup plus dramatique ! Aujourd’hui, ce détenu profite du mouvement descente promenade pour menacer la surveillante du distributeur 3 en ces termes :

« Tu es la meuf qui fait des écrits sur moi, je vais t’apprendre qui est K. »

Ajoutons à cela de très nombreuses observations sur son comportement agressif, menaçant et impulsif assaisonnés de plusieurs incitations à des mouvements collectifs. Bien plus grave, lors de son passage dans un établissement pénitentiaire, des membres de sa famille auraient menacé un surveillant sur le domaine pénitentiaire. Un joli pedigree qui ne semble malheureusement pas convaincre la direction de modifier sa gestion de cet individu.

Monsieur le Directeur, la violence psychologique est parfois bien pire que la violence physique.

La politique de l’autruche issue « du monde des bisounours » qui consiste à ne surtout pas sanctionner les pseudos meneurs de notre établissement doit CESSER !!!

Force Ouvrière Val de Reuil apporte son total soutien aux personnels ayant été menacé par cet individu.

Force Ouvrière Val de Reuil exige une protection des personnels qui ont été menacés par cet individu.

Force Ouvrière Val de Reuil exige un transfert immédiat de ce détenu au lourd passé judiciaire.

Lire le communiqué

178 vues