Prison de Salon-de-Provence : Déclaration liminaire



Madame la présidente, Mesdames, Messieurs les membres du Comité Technique (CT),

Nous voilà réunis aujourd'hui dans un contexte très particulier. Face à la propagation du virus, une responsabilité individuelle et collective s’impose pour le bien de tous les personnels.

FORCE OUVRIÈRE tient absolument à commencer cette instance en rendant hommage et en félicitant tous les agents, tous corps confondus, du centre de détention de Salon-de-Provence, qui malgré l’épuisement et au détriment de leurs vies familiales, contribuent à maintenir l’activité au sein de notre établissement.

Toutefois, en ce qui concerne notre CT. Nous, les membres élus ici présents, représentants l’ensemble des personnels, sommes soucieux de l’amélioration des conditions de travail des agents, et nous tenons à vous rappeler, madame la présidente, que cette instance ne se réunie pas uniquement dans le seul et unique but de faire passer vos projets mais pour prendre également des décisions sur différentes thématiques.

Nous rappelons d’ailleurs, qu’il a été validé et acté, lors des précédents CT, l’inscription des agents en réserve de nuit, la modification des chartes des temps (qui n’est toujours pas appliquée) ainsi qu’énormément d’améliorations demandées par notre organisation...

Ces améliorations, non exhaustives, ont été demandées et défendues par FO pour stopper des situations anxiogènes subies quotidiennement par les agents. Nous mettons également l’accent sur le fait que vous refusez de mettre en application votre propre charte de gestion locale, voire nationale !

Madame la présidente, FORCE OUVRIÈRE attire également votre attention sur les dérives actuelles ainsi que les grandes difficultés professionnelles rencontrées par un personnel de direction de notre établissement. Ce directeur, déconnecté de la réalité et de son environnement professionnel, doit être pris en charge rapidement afin d’éviter tout incident et risques psychosociaux liés à son attitude.

Notre organisation ne veut pas stigmatiser ce membre de la direction, mais nous vous alertons et vous encourageons vivement, pour le Plan Local de Formation (PLF) 2021, d’instaurer des modules sur « la communication et le management ». Mais aussi, d’insister lourdement sur les bases de la connaissance de la vie en détention et les missions prioritaires et primaires du personnel œuvrant en détention.

Pour rester sur le thème du PLF, FO souhaite clarifier les choses sur les journées « FORMATION » :


Quand seront-elles planifiées à l’année ?

Car vous sanctionnez illégalement les personnels par des « régularisations comptables », qui sont de véritables sanctions pour les agents, malgré votre non respect de la Circulaire du 22 novembre 2018 relative au socle commun de formation des personnels de surveillance en matière de sécurité !

De plus, expliquez-nous pourquoi un agent positionné en formation et encore sanctionné vu que la Direction Interrégional des Services Pénitentiaires de Marseille a tranché pour la « prime COVID » et que les journées formations sont considérées comme des « absences » et ne sont pas comptabilisées ?


Notre organisation attend avec impatience votre réponse sur ces deux questions.

Pour terminer, FORCE OUVRIÈRE demande, la révision de l'organigramme de référence pour être en adéquation au vu des nouvelles missions et des projets de l’établissement (RPE, UVF, ELSP, etc...)

Les membre élus du SLP FO siégeant au comité technique

Lire le communiqué

55 vues

Posts récents

Voir tout

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.