Prison de Saint-Maur : Communiqué



Chères et chers collègues,

Le 10 juin 2020 s’est tenue une réunion de travail à la maison centrale de Saint Maur.

Cette réunion marque la première étape pour trouver une réponse adaptée aux problématiques soulevées par la violente agression dont a été victime notre collègue.

Afin d’atténuer au maximum les erreurs de fonctionnement, il convient de prendre en considération l’opinion des personnels de tous grades. Leur professionnalisme et leurs expériences poseront les bases d’une vision globale objective et permettront d’atteindre une sécurité optimale. Cette méthode de travail collaborative est la seule qui permettra de prendre en compte les spécificités de l’établissement, son histoire et ses forces, afin d’atteindre le plus haut niveau d’exigence.

La DISP Dijon a conscience de l’évolution de la population pénale. Elle soulève la problématique des mesures d’ordre et de sécurité, mais aussi celle des personnes détenues radicalisées. En conséquence de cela la DISP ambitionne de mieux accompagner les personnels. Afin d’y parvenir, des groupes de travail, au nombre de quatre, seront organisés selon les thématiques suivantes :

-  Rompre avec l’isolement des personnels

-  Information et communication

-  Gestion des mouvements et des salles d’activité

-  La place de l’encadrement

Les groupes de travail débuteront le 18 juin et leur fréquence sera d’une réunion par semaine et par groupe de travail. 6 à 8 personnels de la structure composeront chaque groupe. Les conclusions des travaux seront présentées à la direction et à la DISP début octobre 2020.

La DISP fera le lien entre le ministère et la direction de l’établissement qui arbitrera définitivement les remontées produites par les agents au sein des groupes de travail.

Les interconnections entre les sujets étant multiples, il convient de mesurer que les réflexions peuvent porter sur l’ensemble du mode de fonctionnement de l’établissement. Monsieur le directeur interrégional adjoint a d’ailleurs appuyé sur le fait qu’aucun sujet ne doit être tabou.

Pour illustrer ce point, la direction souhaite depuis longtemps mettre fin au service en cours à la maison centrale, ce sujet devra donc nécessairement être étudié. Pour autant, l’étude nécessite une écoute attentive. Etudier ne veut pas dire entériner unilatéralement. L’opposition sera forte sur ce sujet. Il est hors de question de tolérer un simulacre de débat. Les agents et les OS seront force de proposition et auront à cœur de défendre ce service auquel ils sont attachés.

Lire le communiqué

166 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr