Prison de Rouen : Une gestion COVID hasardeuse !



L’incompréhension est grandissante au sein des personnels de la maison d’arrêt de Rouen. Quelqu’un joue-t-il avec leur santé?

Petit rappel de la situation: Des agents cas contact COVID-19, isolés à la demande de la CPAM, en attente de faire un test PCR sont rappelés par le service des agents pour venir travailler malgré les directives de la CPAM.

Suite à un mail envoyé fin janvier par le chef d’établissement précisant qu’après «une discussion » avec l’ARS NORMANDIE et la médecine de prévention, au regard de la spécificité de l’établissement, classé « OIV » (opérateur d’importance vitale), les personnels contacts à risque exerçant au sein de l’établissement seront maintenus en activité, d’une façon normale.

Cependant sommes nous en manque de personnels de surveillance au point d’obliger les cas contact à venir travailler? Manque-t-il 4 ou 5 agents à l’appel le matin? Sont-ils rappelés pour la nécessité de service?

Monsieur le directeur, les 7 équipes de surveillants sont pleines! Les élèves sont en formation sur l’établissement, des surveillants cumulent 4 RH, et vous obligez des agents potentiellement contagieux à venir travailler?? Avec le risques qu’ils contaminent tous le monde??

Laissez les cas contact chez eux, rappelez les agents volontaires non contagieux et seulement quand la réelle nécessité de service vous obligera, vous appliquerez les recommandations pour les établissements « OIV ».

Le Bureau Local Force Ouvrière dénonce cette gestion COVID hasardeuse qui va probablement coûter très chère à la santé des surveillants.

Le Bureau Local Force Ouvrière apporte son soutien à l’ensemble des personnels qui continuent d’effectuer leurs missions dans ces conditions dangereuses.

Monsieur le Directeur souhaitez-vous passer à la postérité en étant le père d'un important cluster???

Lire le communiqué

91 vues