Prison de Riom : Déclaration liminaire CHSCTD du 30/04/2020



Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Notre pays traverse une crise sanitaire liée au virus COVID 19 sans précédent. Les différents services de l’État et plus particulièrement ceux du Ministère de la Justice ont été pris de court il faut le dire sans détour.

L’absence d’anticipation face à cette situation et le manque de réactivité dans la prise de décision ont donné lieu à des scènes ubuesques dans certains services. Ainsi l’Administration Pénitentiaire dans un premier temps a minimisé les risques liés au COVID 19 en interdisant aux agents pénitentiaires de porter des masques de protection lorsqu’ils sont au contact des personnes détenus.

Il faudra attendre plus de quinze jours pour que ces moyens soient déployés au Centre Pénitentiaire de RIOM et encore de manière sporadique et insuffisante.

Comment justifier une telle prise de décision alors que dans le même temps dans les Services Judiciaires, le TGI de CLERMONT-FERRAND pour être plus précis, des décisions fortes ont été prises de manière rapide en vue de préserver les personnels exerçant leurs fonctions au Tribunal ?

Le confinement à domicile des personnels du TGI, la mise en place du télétravail et une organisation adaptée des différents services limitant la promiscuité entre agents décidés par Mme la Présidente et M. le Procureur de la République demeurent des décisions appropriées face à la gravité de la crise que nous traversons actuellement.

A contrario l’Administration Pénitentiaire a sous-estimé le potentiel de dangerosité de ce virus et n’a pas pris les mesures nécessaires à la protection des personnels. Il est vrai qu’il est toujours plus facile pour un Directeur Interrégional de déclarer dans la presse locale que les Organisations Syndicales « exagèrent la situation dans les Établissements Pénitentiaires » plutôt que d’assumer un manque d’initiative et de réactivité évidente.

Face à cette attitude, notre organisation agit et trouve des visières de protection pour les Personnels du Centre Pénitentiaire de RIOM. Malheureusement dans le même temps Madame La Directrice attend la doctrine d’emploi émanant des services interrégionaux et refuse de les déployer......CQFD.

Pour conclure notre organisation tient à rendre hommage ici à l’ensemble des agents des services du Ministère de la Justice qui contribuent à faire « vivre » ce service public essentiel dans des conditions très difficiles tant en termes de charge de travail et de disponibilité qu’en termes de risques sanitaires pour eux même et leurs proches.

Lire le communiqué

106 vues

Posts récents

Voir tout