Prison de Riom : Agressions et protocole non respecté !

Dans la nuit de dimanche à lundi, 2 agents se feront cracher au visage (au niveau des yeux) par un détenu.

Lors d'une ronde au Quartier Disciplinaire, un agent constate qu'une couverture obstrue la vue dans la cellule. Lors de l'ouverture de la grille, le détenu crache en direction du visage du gradé et d'un surveillant présent. En période Covid, c'est un acte encore plus sordide !

Le gradé PCI prévient l'officier d'astreinte qui ne se déplacera pas et ne fera pas appliquer le protocole prévu.

1/ SOINS IMMÉDIATS 2/ ORIENTATION IMMÉDIATE AU SERVICE DES URGENCES 3/ DÉCLARATION D’ACCIDENT DE SERVICE

Références : - Circulaire NOR : JUSE 97 400 86 C - D.A.P note n° 0054 du 15 juillet 1997

- Circulaire n°739 DGS/DH/D.A.P du 5 décembre 1996 - Notes D.A.P n°00424 RH1 du 23 février 2000

Des écrits professionnels seront rédigés mais le gradé et l'agent repartiront chez eux à l'issue de leur service de nuit.

Le lendemain, le gradé, par ses propres moyens se rendra en consultation. Il faudra attendre mercredi pour que l'agent soit conduit vers l’hôpital.

Le Syndicat Local Pénitentiaire FORCE OUVRIÈRE du CP Riom demande la plus grande fermeté à l'encontre de l'agresseur !

Le Syndicat Local Pénitentiaire FORCE OUVRIÈRE du CP Riom demande que la Direction locale fasse appliquer les protocoles existant pour protéger les agents.





Lire le communiqué

263 vues

Posts récents

Voir tout