Prison de Rennes : Agression sanguinaire



La détenue L, transgenre, connue pour son profil psychotique et sa virulence semble n'avoir aucune limite dans son agressivité envers le personnel...


Hier vers 19h00, alors que la surveillante en poste au régime de contrôle demanda à la détenue L de terminer sa communication téléphonique et de réintégrer sa cellule, cette dernière lui répondit qu'elle la dérangeait et qu'elle était occupée.

Peu après, en sortant de la cabine téléphonique, la détenue L très virulente, déclencha avec force l'alarme coup de poing, faisant sauter ses points de sutures à la main (qu’elle s’était fait suite à un précédent incident lors duquel elle a tout détruit dans sa cellule).

La détenue, la main en sang, essaya alors d'entrer dans le bureau des surveillantes, refusant d’obéir à leurs injonctions de regagner sa cellule. Une collègue arrivée en renfort lui bloqua le passage et lui demanda à son tour de retourner en cellule.

La détenue L essuya alors sa main sanguinolente sur le visage de la surveillante, ajoutant qu'elle était porteuse du sida. Après ce premier geste abject, la détenue se rapprocha davantage de l'agent et lui postillonna au visage ajoutant : "Dès que je vous revois je vous frappe de toute façon".

Le masque chirurgical de l'agent était couvert de sang jusqu'aux élastiques. La collègue essaya tant bien que mal de maîtriser la détenue.

Les agents en poste, gradées de roulement ainsi que les renforts arrivés rapidement sur les lieux de l'agression, tentèrent de maîtriser la détenue. Ce ne fut pas chose facile, la férocité de la détenue et sa force physique donnèrent bien du mal aux agents. Elles finirent cependant par réussir à la maîtriser au sol, essuyant un déchaînement de violence, une pluie de coups !

La détenue L, au sol, continua d'agresser physiquement les agents qui eux, utilisaient la force strictement nécessaire. De nombreuses collègues seront blessées. L'intervention des portiers fut nécessaire. Durant la mise en prévention de la détenue vers 19h30, l'un d'eux sera également blessé.

Le bureau local Force Ouvrière FÉLICITE l'ensemble des personnels pour leur intervention et leur professionnalisme dans des circonstances loin d'être évidentes et leur souhaite un prompt rétablissement.

Le bureau local Force Ouvrière REMERCIE la Direction et le Chef de détention qui se sont rendus rapidement sur place en soutien aux agents.

Le bureau local Force Ouvrière EXIGE le transfert de la détenue L. suite à une peine de QD maximale et dans un endroit où il sera possible de la gérer en toute sécurité.

Le bureau local Force Ouvrière se tient à l'entière disposition des agents dans l'ensemble de leur démarches administratives et judiciaires.


Lire le communiqué

1,084 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr