Prison de Réau : Les transferts tournent-t-il un film ?



Mercredi dernier, une équipe du service des transferts a été chargée d’acheminer 9 détenus du CP de Marseille au CP Sud Francilien.

Cette mission, bien qu'ordinaire, ne devrait poser aucune difficulté sauf qu’une fois de plus, le « profilage » des détenus s’apparente plus à un scénario de film qu’à une gestion raisonnable et professionnelle.

Comment peut-on réunir dans un même bus : 1 détenu sortant du Quartier d’Évaluation de la Radicalisation 2 détenus orientés vers un Q.E.R. dont un ISOLÉ !! 1 détenu condamné à la réclusion criminelle à perpétuité 1 détenu très pratiquant, de confession juive 4 détenus supplémentaires

???

Sans surprise, l’équipe des transferts a été mise en difficulté : confrontée à des insultes, menaces de mort, incitation à la rébellion, refus de se soumettre aux ordres ...

Heureusement, le pire a été évité grâce au professionnalisme des agents qui ont été en charge de cette mission à haut risque.

Le syndicat local Force Ouvrière demande qu’un profilage strict des détenus soit systématiquement effectué pour composer ces groupes d’individus à transférer d’un établissement à un autre.

Les niveaux d’escorte doivent par ailleurs, être pris en compte et ne doivent pas être abaissés peu de temps avant le transfert...

Le syndicat local Force Ouvrière rappelle la nécessité absolue de mettre à disposition un véhicule cellulaire dès qu’un danger est identifié durant un transfert.

Lire le communiqué

327 vues