Prison de Réau : L'ELSP, l'Équipe Locale Sans Personnel



Le Centre Pénitentiaire Sud Francilien a été désigné prioritaire pour l’épreuve du crash-test.

La création des ELSP est une évolution notable et très attendue des personnels qui engendre une diversification et un enrichissement de nos missions.

Extractions médicales - Transferts administratifs - translations judiciaires - Extractions judiciaires vicinales Autorisations de sorties sous escorte - Sécurisation interne et périmétrique de l’établissement

La DAP demande « aux établissements dont l’effectif le permet de créer une brigade dédiée... » pour assurer ces nouvelles missions. On notera le paradoxe de cette consigne. Le manque d’effectif national généralisé renvoie donc directement à la seconde partie de la doctrine : « sinon ils sont intégrés aux équipes de roulement ou aux autres services » En d’autres termes, nous augmentons considérablement notre charge de travail en recrutant pour ce faire,

0 personnel supplémentaire.

Localement Force Ouvrière a proposé, par dépit, 3 projets bricolés pour déstructurer le moins possible le bon équilibre et les conditions de travail de l’établissement.

Bilan plus que mitigé :

- Proposition de création d’une équipe de 7 agents ELSP exclusivement de nuit / REFUSÉ.


- Demande de non intégration des postes QI-QD et parloirs au sein de l’équipe ELSP / REFUSÉ

Seuls deux points ont pu être négociés :


- Abandon du projet d’affectation quotidienne de poste en poste, au profit d’affectations plus stables à la quinzaine ou plus, pour un meilleur suivi et une meilleure maîtrise du secteur pris en charge.


- Positionnement libre des congés avec des règles strictes pour assurer la pérennité du service.

Le compte n’y est pas, les ELSP doivent impérativement se spécialiser sur le cœur de la doctrine d’emploi, le QI-QD et le parloir ne doivent pas être à la charge de ces équipes !

Pour rappel, il y a peu de temps l’établissement a subi de très graves incidents sur le secteur parloir, comme toujours il aura fallu traverser ces épreuves traumatisantes pour qu’en haut lieu on décide enfin de créer une équipe dédiée, spécialisée à la gestion de ce secteur.

L’administration ne semble rien apprendre de ses erreurs passées, n’attendons pas de pareils faits pour prendre conscience que les missions des ELSP sont complexes et doivent être réalisées par une équipe spécifique exclusivement formée à cette tâche !

Le syndicat local Force Ouvrière réaffirme la nécessité de ne pas intégrer le QI-QD au projet ELSP.

Ce secteur doit être indépendant et neutre. L’ELSP est force d’intervention en détention, elle ne peut pas être quelques jours plus tard en charge du QD et gérer sereinement les mêmes individus auprès desquels elle est précédemment intervenue. La sécurité des agents doit être la priorité de tous !

Le syndicat Force Ouvrière demande une évaluation du volume de ces nouvelles missions pour quantifier le nombre de personnels supplémentaires nécessaires à cette création. Dans cette perspective, il est également nécessaire de réévaluer le service de nuit qui fonctionne déjà en mode dégradé à moins 2 agents depuis de nombreuses années.

Il est donc indispensable de réviser l’organigramme de l’établissement !


Le syndicat local Force Ouvrière est opposé à la création d’une ELSP au CPSF si aucun agent supplémentaire n’est affecté en ce sens.

Le syndicat local Force Ouvrière souhaite la création d’une ELSP digne avec la mise en place d’une équipe dédiée, spécialisée et aguerrie à l’exercice. Si ces conditions ne sont pas réunies, il sera préférable d’abandonner ce projet et de maintenir une gestion partagée entre l’ELAC et le PREJ de proximité qui peuvent actuellement assurer ces missions sécuritaires dans des conditions viables.


Lire le communiqué


553 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr