Prison de Réau : Joyeux noël et à l'année prochaine



Les fêtes de fin d’année approchent et la question de la planification durant cette période se pose.

Le « responsable » du service Origine a rendu sa copie depuis près d’un mois proposant généreusement d’accorder 2 jours de repos (DN, RH, RH) pour l’une des deux fêtes. Pour faire court, on propose de ne rien changer au service normal.

Par ailleurs comme chaque année on impose aux agents la fête dont ils bénéficieront au lieu de laisser chacun se positionner comme il est coutume de le faire dans la majorité des établissements.

Triste constat, aucun effort n’est fait pour établir un service amélioré.

C’est tout simplement scandaleux !

On prône le dévouement sans faille des personnels durant cette période très difficile cumulant crise sanitaire et risque attentat. On prône la lutte contre les risques psychosociaux liés aux conditions de travail et aux relations entre les personnels mais quand il s’agit d’essayer de les améliorer ponctuellement on ne voit plus grand monde.

Madame la Directrice les courriers de remerciement ne suffisent pas, les agents attendent une réelle considération. Les délais sont largement tenables pour mettre votre pointure d’origine au travail, établir un service décent et démontrer votre implication auprès des agents qui font fonctionner sans faille votre établissement.

Il faut le mettre au travail dans le sens noble du terme, non pas pour continuer à nous piller nos heures ! S’il est fatigué ou dépassé par la technicité nécessaire à ce poste sensible, remplacez-le !

Autre point, ras-le-bol de se faire voler par l’application d’usage ou de règles aberrantes :

-La moindre minute supplémentaire de travail doit être mise en paiement ! Comment peut-on décréter qu’en deçà de 20 minutes on ne comptabilise pas le temps de travail alors que dans d’autres administrations une heure entamée est une heure payée.

- Une équipe est retenue 1h10 pour participer à une fouille collective, Le « responsable » origine ne comptabilise que 1h05 considérant la fin de service dès la sortie de bâtiment. Et après on viendra dire que les agents ne sont plus volontaires pour participer aux fouilles sectorielles !

-En cas de départ tardif d’une équipe, si un agent pointe plus tôt que les autres on ne paie aucun personnel de l’équipe.

-Une demande de paiement d’un quart d’heure supplémentaire effectuée par un gradé de secteur ayant ordonné à ses agents de réaliser une mission doit être systématiquement payée et non pas soumise à la décision du « responsable » origine. (acté et rappelé lors du dernier CT par la cheffe d’établissement)

Lire le communiqué

237 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.