Prison de Nantes : C'est reparti comme en 14 !



Alors que le corona attaque toutes les franges de la population, et que la situation sanitaire de la maison d'arrêt de Nantes pourrait considérablement se dégrader dans les heures ou jours qui viennent, les personnels assistent impuissants aux arrivées massives de nouveaux clients.

Alors que des mesures préventives sont prises au sein de l'établissement, les magistrats et la Direction Interrégionale ne semblent pas prendre conscience de la situation.

En cadeau de notre Direction Interrégionale deux MOS et des désencombrements d'autres établissements !!!

Ben oui on pourra toujours quadrupler les cellules arrivantes.

En cadeau des magistrats des petites peines afin de satisfaire la vox populi et éviter d'être accusé de « laxisme». A titre d'exemple une révocation de sursis datant de 2005 qui tombe aujourd'hui en pleine seconde vague et d'autres peines s'apparentant à un séjour pour les vacances.

Aujourd'hui l'établissement est au bord de l'explosion sanitaire et il est urgent de cesser les flux de détenus car l'établissement arrive à saturation et pourrait rapidement connaître de grosses déconvenues sanitaires .

Le syndicat local Force Ouvrière personnels de surveillance du centre pénitentiaire de Nantes demande à la Direction Interrégionale de cesser immédiatement les transferts vers Nantes jusqu'à ce que l'établissement puisse encaisser les mesures sanitaires préventives qui ont été prises en urgence.

Le syndicat local Force Ouvrière personnels de surveillance du centre pénitentiaire de Nantes est bien conscient de l'indépendance des magistrats mais leur demande de tenir compte du contexte sanitaire incertain à la maison d'arrêt.

Le syndicat local Force Ouvrière personnels de surveillance du centre pénitentiaire de Nantes félicite l'ensemble des personnels tous corps confondus qui tente de colmater les brêches et d'éviter une catastrophe sanitaire.


Lire le communiqué

248 vues