Prison de Nancy-Maxéville : Conseil d'évaluation du Centre Pénitentiaire



Ce jeudi 1er octobre 2020 s'est réuni le Conseil d'évaluation du Centre Pénitentiaire de Nancy- Maxéville, présidé par Mr MERCIER de la préfecture de Meurthe et Moselle. Le préfet et sa chef de Cabinet étant excusés pour cause de délégation ministérielle sur la métropole lorraine.

Après un état des lieux exhaustifs et global du Centre Pénitentiaire s'agissant par exemple du taux d'occupation, des procédures d'aménagements des peines ou l'état des infrastructures, les différents partenaires institutionnels et les autorités locales ont débattu de la situation 2019 de la structure.

Force Ouvrière, dans un esprit constructif et de force de proposition, souhaite rappeler plu- sieurs points. Le personnel du CP est désabusé par les décisions gouvernementales sur la reconnaissance de leurs métiers, sur une attractivité proche du néant.

Pourtant de nouvelles missions s'ajoutent. Des missions de la plus haute importance. Que chaque agent en poste estime primordiale comme la sécurité des abords, comme la gestion des détenus radicalisés ou violent.

Mais comme souvent, nos décideurs précipitent les bœufs avant la charrue.

# Le Quartier de Prévention de la Radicalisation QPR, que Force Ouvrière a depuis le début combattu la forme que nos chers dirigeants, par soucis d'économies, verra le jour prochainement et y accueillera ses premiers pensionnaires. Un projet qui en soit méritait plus d'implication (et donc forcé- ment de moyens: humains et matériels). Mais cette précipitation prendra le pas sur le bon sens.

# Les Equipes Locales de Sécurité Pénitentiaires ELSP, que Force Ouvrière se bat avec force auprès de la DAP et notre Ministère de Tutelle pour une mise en place car ces ELSP sont la pierre angu- laire pour plus de sécurité pour nos agents. Cependant, et c'est encore ces moyens humains et matériels qui font défaut, ces équipes n'auront pas l'impact souhaité.

Trop de précipitation couplé à la limite budgétaire: Voilà le résultat!!!

Le dialogue social doit déboucher sur un objectif commun: la gestion optimale de la population pénale et la sécurité comme principe fondamentale. Est-il opportun de rappeler les évènements gravissimes dans nos établissements ? Les nombreux incen- dies de biens des personnels (parking, domicile), les actes terroristes (Metz, Condé sur Sarthe), la vio- lence quotidienne devenue banale.

La sécurité des personnels de tout corps n'est pas, et ne sera jamais une variable d'ajustement.

Nous n'aurons de cesse de réclamer plus de moyens humains et matériels pour faire comprendre à tous ceux qui gravitent autour de nous qu'il en va aussi de leur sécurité.

Lire le communiqué

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr