Prison de Nancy : Attaqué par un crachat en plein visage



Dimanche 17 mai, lors de la remontée de promenade, notre collègue qui accompagnait les détenus revenant de promenade s’est fait insulter gratuitement de tous les noms d’oiseaux par un détenu, et ce en présence d’autres collègues.

Le détenu très agité, a ensuite craché sur le visage du collègue.

Les agents présents, en tentant de le maîtriser, ont reçu des coups de pied et de poing de la part de cet énergumène.

Notre collègue qui, non seulement s’est fait cracher au visage en pleine crise pandémique, a dû se rendre en urgence à l’hôpital et doit être suivi et testé, il a également subi un lourd traumatisme au niveau du genou.

Aujourd’hui comme hier, pour un détenu, cracher sur un personnel est une Arme. Ce n’est pas un acte à prendre à la légère.

Force Ouvrière demande que la personne détenue soit punie pénalement et administrativement à la hauteur de ses actes.

Force Ouvrière rappelle qu’un agent pénitentiaire n’est pas un otage, face au Covid-19, en subissant un crachat en plein visage.


Lire le communiqué

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr