Prison de Meaux-Chauconin : SOS planning en danger !!!



C’est un cri de désespoir, le cri de tous les personnels en souffrance, malheureux, c’est le dernier cri de tous les agents en détention au grand quartier, les agents au Quartier Nouveau Concept (QNC) ou en postes fixes qui sont en détresse. Comme un skippeur qui envoie un dernier SOS avant que son bateau ne coule, le syndicat Force ouvrière du centre pénitentiaire de Meaux-chauconin tend la main une dernière fois à son directeur en signe de SOS afin de venir en aide à ces personnels en détresse...

La tension est palpable, la déception se lit sur tous les visages de ceux, qui ont encore envie de s’investir corps et âmes pour leur métier, qui ont encore le sens du service public et qui s’investissent au quotidien pour que tout se passe au mieux dans l’enceinte de l’établissement.

La raison de cette colère ?

La Direction locale, impose un planning étudié par les plus grands experts au détriment de notre sécurité, de notre épanouissement professionnel et de notre investissement personnel. Pourtant, lors du CTS qui s'est tenu avec les Organisations syndicales, force ouvrière (2 voix) et UFAP (1voix) ont refusé de signer l'adoption de ce nouveau planning. La CGT (2voix) syndicat accompagnateur de la direction, a signé pour l'adoption de ce planning.

Le rôle du syndicat est de défendre les intérêts du personnel, défendre nos acquis sociaux et surtout améliorer nos conditions de travail.

Il était convenu, que ce planning soit proposé aux surveillants par vote, avant qu'il soit mis en place. Aujourd'hui, il sera imposé car il ne fait pas l'unanimité. Il a fallu attendre cette nouvelle direction, pour se rendre compte qu’en réalité les agents sont trop dans le confort à Meaux. Alors que l’on se plaint du manque d’effectif cruel, on nous supprime 32 agents par rapport à l’organigramme de référence !!!

QUEL SCANDALE !!!!

Dans le secteur privé, on appelle cela un plan social !!! A Meaux, pour les bureaucrates et les théoriciens, c’est un planning qui est conçu pour qu’il soit mieux adapté à la situation des surveillants. Bravo !!! vos objectifs sont atteints et pendant ce temps-là, ce sont les surveillants qui vont en pâtir !!!

Toutes les raisons sont bonnes pour réduire les heures supplémentaires payées aux agents, en revanche, la charge de travail ne baisse pas elle est de plus en plus conséquente...Si vous voulez réellement réduire les heures supplémentaires, il faut demander les surveillants manquants par rapport à l'organigramme de référence et surtout ne pas supprimer des postes pour alourdir notre charge de travail... Vous continuez à vous entêter, mais vous serez responsables du manque de motivation des agents au travail, de l'augmentation de l'absentéisme causé par la pression de tous ces changements drastiques (arrêts maladies, dépressions morales,) et pour finir, à la mobilisation massive des agents pour montrer leur mécontentement. A ce moment précis, vous voudrez prendre des sanctions à l'encontre des agents pour remettre de l'ordre dans ce désordre mais il sera déjà trop tard. C'est pourquoi Force Ouvrière, s'inquiète réellement de la situation que la mise en place de ce planning peut engendrer et pousse un dernier cri, en demandant aussi modestement que possible que votre copie soit revue et à ce que ce planning soit voté et accepté par les surveillants avant que le changement de planning soit effectif.

Lire le communiqué

275 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.