Prison de Meaux : Amélioration des conditions de travail ou objectif prime ?



Les conditions de travail se dégradent de plus en plus au Centre Pénitentiaire de Meaux-Chauconin, et ce ne sont pas les propositions faites par le groupe de travail, sous la coupe de la direction qui va permettre de faire avancer les choses...

Au début, les propositions faites par le groupe de travail devaient être proposées par vote aux surveillants de détention afin que ceux-ci puissent approuver cette nouvelle façon de travailler, tout en améliorant leur quotidien, ô combien difficile !!!

Concernant la brigade 12h, la problématique de se retrouver seul à la PEP entre 17h et 19h, plusieurs agents l’ont signalé sans jamais de retour !!! L’avantage c’est que l’administration gagne déjà deux heures de moins à rémunérer quotidiennement et la sécurité ? On verra ça plus tard !!!

En parlant de sécurité, chaque agent devra désormais effectuer chaque appel matin et soir, seul à l’étage, et faire la distribution du repas matin et soir, seul également. Quand on sait que les ouvertures à deux agents sont devenues monnaies-courantes, que les infirmières sont prioritaires sur la distribution du repas et ne doivent pas croiser de personnes détenues, cela risque d’être très compliqué pour ne pas dire impossible...

Venons-en aux coupures, puisque la mascarade continue...non seulement elles ne sont plus combinées entre un poste « pénible » et un poste « moins pénible ». Les agents resteront à l’étage, ou en guérite promenade, pendant toute la journée. Aussi, la pause méridienne dure parfois, tenez-vous bien, jusqu’à deux heures et quinze minutes mais elle n’est pas comptabilisée dans le temps de travail, puisque la présence de l’agent n’est pas nécessaire sur le site. On nous met clairement à l’étau !!! Enfin, il est vrai que ça aiderait les agents à faire du sport pour se détendre, à lire un livre pour se cultiver, à bronzer sur la pelouse l’été, enfin à flâner...L’exécutif local est tellement bienveillant. En effet, en prime, la cerise sur le gâteau, les agents seront « fidélisés » au même poste à l’étage pendant trois mois. Quelle promotion !!!

Pour ce qui est du service de nuit, au nom de quoi les tours de nuits doivent être choisis par le gradé nef ? Il semblerait que pour les plannings, il y aurait un service qui s’appellerait ORIGINE. Cela éviterait les débats peu fructueux concernant le favoritisme ou autre. Il a été demandé, à ce que les tours 9 et 10 soient revisités afin qu’ils puissent être allégés et qu’ils bénéficient d’office d’un double repos hebdomadaire où d’une nuit sèche. La faisabilité de cette demande paraissait envisageable et même acceptée. Pourtant, force est de constater que cela n’est pas à l’ordre du jour...

Pour le planning, il manque toujours des ressources en termes d’agents pour proposer un planning qui nous est plus avantageux. Un 4/2 avec nuit sèche a été proposé ou encore un planning en 12h avec nuit sèche. Malheureusement, ces agents nous ne les auront jamais, alors même qu’ils sont manquants sur l’organigramme de référence !!!

Ce qui nous conforte dans l’idée de dire, que l’administration est plus dans le but de réduire considérablement les heures supplémentaires plutôt que qu’améliorer réellement les conditions de travail de nos collègues. La direction peut remercier le groupe de travail pour le travail effectué afin qu’ils puissent obtenir leur prime, en contrepartie nous aimerions que nos conditions de travail soient réellement améliorées car ce n’est pas le cas avec ce brouillon exécrable qui nous est imposé.

Au début de l’épidémie du Covid-19 nous étions des Super Surveillants sur qui la direction pouvait compter et caresser dans le sens du poil, aujourd’hui l’épidémie n’est même pas finie que les masques tombent déjà. Nous sommes (re)devenus des Super Soumis. L’appellation a peu changée, mais la considération complètement, enfin... elle ne fait que revenir à la normale. Que les surveillants qui ont validé ces mesures de la honte, qu’ils s’expliquent maintenant ou qu’ils se taisent à jamais...

Prenez bien soin de vous !

LE SLPFO DU CP DE MEAUX Dénonce le manque de loyauté et le mépris de la hiérarchie vis-à-vis des agents.


LE SLPFO DU CP DE MEAUX Dénonce la politique de restriction budgétaire de l’établissement au détriment de la sécurité.

LE SLPFO DU CP DE MEAUX Demande à ce que les conditions de travail soient réellement améliorées au CP de Meaux-Chauconin.

Lire le communiqué

341 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.