Prison de Lille-Annœullin : Poubelles de la République !



Ce lundi 7 décembre 2020, notre établissement et plus particulièrement le Bâtiment C, a eu « le plaisir » de recevoir en provenance de Toul un détenu pour le moins particulier...

A première vue, seul le fait qu'il soit originaire de la région a pu justifier le petit tour de magie qui l'a amené au CP de Lille Annœullin, à cinq semaines de sa libération. Mais quand on sait qu'il est en réalité SDF, isolé et que les structures de soins et d'hébergements ne veulent plus de lui, la supercherie prend fin.

Malgré un traitement médical lourd, un séjour en UMD, une prise en charge quotidienne de l'UCSA en bâtiment, un quotient intellectuel déficient nécessitant un accompagnement constant pour les tâches les plus basiques, d'un hébergement SMPR sur notre structure, qui malgré le nombre de cas psy avérés dans nos détentions, est toujours à moitié vide.

Il a d'ailleurs fallu notre intervention la semaine passée pour qu'un autre détenu du Bâtiment C, dans une situation médicale et sanitaire plus qu'alarmante, soit admis au SMPR trois jours plus tard. Malgré de nombreuses observations des agents, ce dernier dépérissait un peu plus chaque jour dans une cellule digne d'une porcherie et cela depuis des mois.

C’est intolérable !

Il ne faut pas s'étonner que des députés se permettent de lâcher sur les plateaux télé que le métier de surveillant est celui qu'on envisage une fois qu'on a raté les autres concours de la fonction publique ! La preuve ici de la considération de l’état ! Qui aimerait travailler au quotidien au milieu des fous et des violents, parfois dans la crasse et la puanteur, sans jamais être valorisé publiquement ? Le tout avec un salaire à peine décent sans des dizaines d'heures supplémentaires chaque mois.

Il y a fort à parier que dans cinq semaines, ce détenu se retrouve sur le trottoir en face de notre établissement, livré à lui-même. Si toutes les structures à vocation sociale et médicale lui ferment les portes, il est probable de le retrouver rapidement dans la colonne des « arrivants » dans l'indifférence générale.

Une fois de plus, les personnels pénitentiaires du CP Lille Annœullin ont le sentiment de gérer une décharge ou les MOS et les fous se succèdent.

Le Bureau local FO invite tous les personnels à nous rejoindre afin de se regrouper pour réclamer la classification des établissements, la création de structures spécialisées et surtout une reconnaissance financière à la hauteur de la pénibilité de nos missions !

Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons nous mobiliser quand le temps de l'action viendra.


Lire le communiqué

354 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.