Prison de Grasse : Règlements de compte sanglants



Le dimanche 5 juillet de graves incidents se sont produits au bâtiment A de la Maison d'Arrêt de Grasse.

Vers 14h00, une bagarre commence dans les escaliers lors de la mise en place du mouvement promenade. Les agents interviennent rapidement pour y mettre un terme et évitent le lynchage d'un détenu qui se faisait frapper à coups de poings et coups de pieds.

Mais les autres détenus n'allaient pas en rester là. A peine franchie la cour de promenade, de nouveau la violence reprend. L'agent en poste aux promenades aura le réflexe de très rapidement fermer la grille afin d'isoler l'incident et, sans doute, d'éviter un drame.

Les faits sont graves et le bilan est lourd : 3 détenus blessés dont un grièvement.

Lors de cette bataille rangée ont été portés des coups au moyen de divers objets, contondants pour certains, et tranchants pour d'autres.

Les blessures sont impressionnantes, et l'un des détenus est passé très près du drame.

Certains objets ayant servi d'armes ont été retrouvés, en revanche les objets tranchants n'ont pas été récupérés. Les fouilles organisées le jour même et le lendemain n'ont pas permis de mettre la main dessus.

Des lames ou couteaux se baladent toujours en détention !

Des fouilles de cellule ciblées ont permis, le jour même, de saisir 4 smartphones ainsi que divers chargeurs et oreillettes, laissant supposer l'ampleur du trafic que révèlent ces règlements de compte. Plus surprenant, seront retrouvés un gaufrier, un batteur électrique, un mixeur électrique et un tapis de sport... autant d'objets dont on se demande bien comment ils ont pu arriver dans une cellule.

Plus tard, lors de l'extraction des 3 détenus blessés vers l’hôpital, un nouvel incident a bien failli se produire : La compagne de l'un des détenus l'attendait à l'hôpital, bien décidée à le rencontrer. Il y a tout lieu de s'inquiéter du fait qu'elle ait pu être informée en temps réel du transport de ce détenu vers l'hôpital... Fort heureusement, l'important dispositif mis en place pour assurer cette extraction ainsi que le professionnalisme des agents en poste ont permis d'éviter qu'elle ne puisse entrer en contact et surtout qu'un incident grave ne se produise.

Le profil de certains des détenus concernés par cette bagarre invite à la plus grande prudence quant aux proportions que prendront les inévitables représailles déjà promises par l'un d'eux.

Dès lors, pour la sécurité de tous, Force Ouvrière exige :

  • Le transfert immédiat des protagonistes de cette bagarre

  • Une fouille méticuleuse de l'ensemble du bâtiment A (à minima)

  • Un grand nettoyage, à tous les niveaux, afin de mettre en lumière, et surtout de mettre un terme aux trafics qui sévissent dans cet établissement.

  • Une récompense pour chacun des personnels ayant agi avec professionnalisme face à cet incident. Nul doute que c'est leur efficacité qui a permis d'éviter le pire.



Lire le communiqué


555 vues

Posts récents

Voir tout

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.