Prison de Fleury-Mérogis : Rixe sur la cour de promenade. Plusieurs blessés !

Les hostilités sur les cours promenades se succèdent et aucune structure ne semble faire exception à cette règle imposée par une voyoucratie de plus en plus agressive.

Le bureau local Force Ouvrière constate que les cours de promenades restent le théâtre de violence sur fond de règlement de compte qui mettent à rudes épreuves les nerfs des personnels.

De plus, l’heure tardive des remontées des promenades en fin de journée ajoutée au port du masque par les détenus ont rendu difficiles les observations des personnels pour identifier les auteurs et co-auteurs de ces violences.

Ainsi, le samedi 06 février les premiers signaux d’agitations et d’attroupements ont commencé sur les cours de promenades droite du bâtiment D5 où une bagarre impliquant au moins deux détenus éclata vers 17h00.

Les premiers éléments mettent en évidence deux bandes de jeunes constituées en raison de leurs origines et hébergées au 2e étage où chacun essaient d’intimider et d’imposer sa loi et leur propre règle !

Pour ramener le calme, les détenus identifiés ont été mutés au 3e étage de cette structure.

Mais les représailles ne se feront pas attendre, car le lendemain vers 9h30 dès la mise en place des promenades une bagarre générale éclata sur la cour de droite. Cette rixe impliquant plusieurs détenus des « deux bandes » créa la confusion et la panique ,sur cette cour comptant près de 60 détenus. De ce fait, plusieurs détenus se sont fait lyncher et ont reçu des coups avec des armes de confections artisanales.

Face à cette violence innommable, les personnels ont fait preuve de discernement et de sang-froid en permettant l’extraction de détenus blessés qui s’approchaient de la sortie !

Fort heureusement nous ne dénombrons aucun blessé dans nos rangs dans la gestion de cet incident.

Les ELAC ont été dépêchées sur place ainsi que la direction et les officiers de permanence.

L’ensemble des personnels ont été mobilisé pour effectuer une remontée des promenades en toute sécurité par petits groupes et dans le calme.

Bilan de cet affrontement : 7 mises en prévention, plusieurs blessés parmi les détenus et un personnel fortement épuisé et sous le choc !

Force Ouvrière apporte son soutien et félicite l’ensemble des agents pour leur professionnalisme, leur maîtrise et leur sang-froid.

Force Ouvrière demande à la Direction le transfert des détenus responsables de cette flambée de violence et des récompenses à la hauteur de l’engagement des personnels dans la gestion de cet incident.


Lire le communiqué

728 vues