Prison de Fleury-Mérogis : Quartier Mineurs, Gestion en mode dégradé !



Depuis plusieurs jours les incidents sur le quartier mineur sont pointés du doigt par Force Ouvrière et mettent en exergue les difficultés que rencontrent les collègues en raison d’une gestion en mode dégradé . Le constat est accablant et très significatif de l’ambiance socioprofessionnelle actuelle :un absentéisme galopant, agressions sur le personnel en nette augmentation ,manque d’écoute de la direction, manque de formation, travail sous pression, sentiment d’épuisement professionnel, etc...

Malgré ces conditions de travail difficiles, les personnels réalisent leurs missions régaliennes avec dévouement et abnégation.

En effet ce jour, les personnels du bâtiment D4, ont fait preuve d’un professionnalisme et d’un sang froid remarquable lors de la gestion de deux incidents simultanés au 3e étage.

Ainsi, vers 14h20 les observations pertinentes des collègues dans ce secteur particulièrement sensible ont permis de détecter un début d’incendie dans une cellule, occupée par « un minot ». Aussitôt, une gestion équipée avec la tenue réglementaire a été diligentée par le 1er surveillant pour y extraire le détenu. À l’issue de son accompagnement à l’unité sanitaire, l’alarme retentit de nouveau pour un second incident au même étage et plus précisément à la cellule située juste à côté !

Actions concertées et/ou préméditées ?

Les agents interviennent rapidement dans la cellule pour extraire le détenu qui s’est auto-mutilé sur le corps. Lors de l’intervention, les agents ont été exposés au sang. Le détenu a été pris en charge par les pompiers. Peu après , un debriefing a été orchestré par l’officier référent de ce secteur.

Le bureau local Force ouvrière félicite l’ensemble des agents dans la gestion de ces incidents à répétition sur cette structure. Nous avons constaté un personnel en grande souffrance et peu écouté par sa hiérarchie locale.

Le bureau local Force Ouvrière demande une réflexion sur la gestion de la population pénale au sein de ce quartier sensible en y associant tous les acteurs.

Pour le bureau local Force Ouvrière la gestion des mineurs ne saurait se résumer à ce que la direction du bâtiment cède « à tous leurs caprices voire leurs chantages éventuels !!! ».L’éducation et l’accompagnement efficaces ne peuvent être réalisés avec une gestion en mode « bisounours » !?

Malgré, les tentatives de nous tenir à l’écart des incidents en détention Force Ouvrière restera n’en déplaise à certains, en soutien à tous les personnels tous corps et grades confondus !!!

Par ailleurs, le bureau local Force Ouvrière juge peu judicieux que les agents disposent d’une clé sécuritaire lors des activités scolaires en raison d’un manque d’effectif dans ce secteur sensible (absence du PIC scolaire).

Nous soulignons aussi que l’ensemble des collègues victimes de projections de sang et d’inhalation par les fumées ont été pris en charge. De ce fait , une réorganisation du service s’imposait afin de couvrir ce secteur en appui de l’équipe des ELAC .

Le bureau local Force Ouvrière demande à la direction du bâtiment D4 de revoir sa copie de management et de gestion !!!


Lire le communiqué

388 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr